Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

I am

27 ans
Aime:
Les séries TV, sa meilleure amie, Sex and the city, ses amis, rire à en avoir mal au ventre, le whisky-coca, les kinder-bueno, écrire, Bridget Jones, les photos, James Mc Avoy, les States, la Manzana, aller au ciné, les pizzas au chèvre, le Nutella, vomir…


Home

:: Samedi 19 Novembre 2016 ::

It's gonne be Alright
Vendredi soir, quand j’étais dans le train pour rentrer, j’ai eu un petit déclic. Je me suis dit que je commençais vraiment à bien me faire à ma nouvelle vie, et à l’apprécier. A me sentir bien dans mon appart, à commencer à me dire que c’est mon nouveau « chez-moi » et à en être heureuse, et à me réapproprier « ma » ville.


Ce fut pas évident cette période.
Déjà, ça m’a fait drôle de changer de lieux, d’appartement, de ville, et de devoir se réapproprier tout ça. Ensuite, et surtout, ça a été super dur de quitter Jérèm (cf article précédent), et de savoir que ce ne serait plus jamais comme avant, qu’on ne serait plus jamais aussi proches (et pas que géographiquement). Ca m’a…brisé le cœur.

Mais là, après une certaine période de « deuil » (je mets les guillemets mais c’est quand même ça, il a fallu dire en revoir en quelque sorte à cette relation, telle que je l’avais connue), ça va mieux.
Je recommence à avoir certaines habitudes (comme le ciné. Ca, j’ai repris très vite, dès le samedi j’achetais à nouveau ma carte UGC Illimitée, et enchainait de suite avec Bridget Jones Baby hihi), je m’en crée de nouvelles, et je regarde de nouveau cette ville que j’adore.
Et mon appart, je le kiffe quand même. Mes parents ont fait un boulot monstre (mon père est venu un nombre incalculable de fois, même quand j’étais pas là, pour faire plein de petits et gros travaux), et j’ai vraiment bien emménagé.
J’ai encore quelques petits détails à régler niveau déco, mais je me sens déjà de plus en plus chez moi, et je le trouve bien accueillant, cosy, j’aime. Et le fait que je sois à 30 secondes à pied de la gare, c’est vraiment top ;-).



Ce qui m’a aidé aussi dans ma « guérison », c’est le week-end du 11 novembre, que j’ai passé avec Eva.
Ce week-end c’était vraiment un super week-end, et ça m’a fait un bien fou. Ca m’a fait tellement plaisir de la revoir, de revoir la petite Clotilde (qui est vraiment trop adorable ! Elle respire la joie de vivre, et elle m’a fait plein de grands sourires, elle est vraiment à croquer !), et de profiter pleinement d’un week-end « cocooning ».
Chris s’est plusieurs fois occupé de Clotilde pour qu’on ait du temps à deux en plus, c’était vraiment adorable. On a fait deux belles balades, dont une le samedi qui avait un petit goût de paradis (un endroit perdu au milieu des arbres, avec un petit ponton en bois, les feuilles de l’automne, le soleil et les quelques gouttes de pluie en même temps qui donnait une couleur encore plus magique à ce paysage…).
Et puis bien sur, pendant les balades on a parlé de nos vies, de voyages, des relations, de nos diarys… De nos envies, nos projets, nos rêves. J’adore toujours autant ces moments.
Et là, ça m’a rappelé aussi qu’il y aurait à nouveau un moment où ça irait mieux (en fait c’était déjà un peu le cas, mais c’est progressif tout ça), où j’aurais à nouveau des projets, des rêves, et que j’avais encore certainement plein de bons moments à vivre encore.
Et c’est con, mais ça m’a rappelé aussi que j’étais aimée, vraiment, par au moins une personne, et par une personne exceptionnelle.


Comme c’était en novembre c’était vraiment l’ambiance automnale du coup, et c’était top aussi, cette ambiance cocooning.
Eva a acheté une bougie Yankee Candle à GammVert (je m’en suis achetée deux aussi mercredi du coup hihi), qu’elle a mis à côté de la tv, j’aime. On a regardé Largo Winch aussi (1er film en entier vu par Eva et Chris depuis la naissance de la petite), et Ange et Démons (avec le retournement de situation ! hihi). On a pris l’apéro avant chaque repas (j’ai appris que le Beaujolais c’était bien dégueulasse ! Même le blanc ;-)), on a mangé une raclette (1ère de l’année ! C’est trop bien la raclette !! ^_^), j’ai rattrapé mon sommeil en retard (ça m’a fait du bien de bien dormir, et jusqu’à 10h le matin).
On a pris le café sur la terrasse aussi samedi aprèm, au soleil, c’était top. Et y avait ce moment où on a discuté dans la chambre sur le lit jusqu’à la tombée de la nuit avec Eva, en regardant la campagne à travers la fenêtre, tout en rêvant. Super moment également.


Ce qui m’a fait du bien aussi c’est de les voir tous les deux, Eva et Chris, de voir deux personnes qui se sont vraiment trouvées. Ca me donne espoir. Je me dis que peut-être que moi aussi je rencontrerai comme ça mon âme sœur un jour. Avec qui j’aurais des rêves en commun, et cet amour exceptionnel. J’espère.
Et pareil, Clotilde je l’ai trouvé tellement adorable, que ça m’a fait un peu réviser mon avis sur le fait d’avoir des enfants. Hihi. Ca m’a rappelé que ça pouvait aussi, et surtout, représenter des moments de bonheur.



Sinon, malgré mon 1er week-end ici qui fut vraiment difficile, il y a eu une petite parenthèse pour Halloween, où je suis allée chez Lise et Yann; et surtout le lendemain, le 1er novembre, quand on est allés à Pairi Daiza.
C’était vraiment une super journée, et je dis pas ça uniquement car Yann m’a offert mon 1er vin chaud de l’année ;-).
J’adore toujours autant ce parc, et c’était vraiment sympa de le faire aussi en automne, et pour Halloween. Vers la fin de la journée, quand la nuit tombait et que les lampions s’allumaient, et qu’on attendait tranquillement sur un banc le spectacle des rapaces (Aurore endormie sur Yann) (Moi avec mon 2ème verre de vin chaud hihi), je me sentais vraiment bien.
Et c’est toujours génial de voir plein d’animaux, en semi liberté, et ces paysages vraiment travaillés, ça dépayse totalement. Bon, par contre plus d’1h de queue pour le bébé panda alors qu’on a juste vu une boule de poils dos à nous… Bref ;-)




Au boulot ça se passe toujours bien sinon. Je « m’installe » progressivement dans mes établissements, et je me rends compte que je m’entends avec tout le monde partout. Et j’ai des alliés dans chaque établissement (et au CIO je m’entends vraiment bien avec tout le monde. J’aime vraiment bien ce côté « familial ». Du coup chaque vendredi matin je suis même contente d’aller en réunion, ça me fait plaisir. Et les mardis midi j’aime bien aussi, y a le militaire, et on parle souvent de futilités, comme l’Amour est dans le pré (Claire et moi on regarde ;-)), ou récemment l’Amour au 1er regard).
Au collège j’ai le documentaliste, jeune arrivé fraîchement de Bretagne (avec qui je me demande si j’ai pas un ticket… A voir), et au lycée j’ai le prof d’histoire-géo, qui habite aussi à Lille et prend le train. Et je l’aime bien aussi, dès le début je l’ai trouvé mignon et sympa. Mardi il m’a même offert un cappuccino, trop gentil ! Par contre il n’était plus sur de mon prénom et pensait à Delphine… (comme j’ai dit à Jérèm, au moins c’était pas Marie Christine !! lol)
Et justement, hier soir, par hasard, j’ai vu qu’il m’avait envoyé un mail, me parlant d’un élève, puis en PS il me disait qu’il allait au salon du vin ce week-end avec 3 autres collègues et que j’étais la bienvenue. Il m’a laissé son numéro, donc après maintes tergiversations j’ai envoyé un sms ce soir pour le remercier pour l’invitation. A suivre… (ou pas. M’est d’avis que ça va s’arrêter très vite, ou plutôt que ça ne va jamais commencer lol)



Sinon, en ce qui concerne Jérémy, j’ai des nouvelles tous les jours depuis que je suis partie, par snaps (je crois qu’il y a eu UN jour où on ne s’en est pas envoyé).
Hier on a d’ailleurs « vraiment » plus parlé, tout en regardant Danse avec les Stars (j’ai fini de manger à 23h du coup hihi. Cette incapacité à faire plusieurs choses en même temps…). Je suis restée plus d’une heure sur mon dilemme par rapport au prof (« je lui réponds par sms ou par mail ? »…) d’ailleurs.
C’était mignon, à un moment je disais que j’avais plus à personne cette année, et que je pensais pas qu’on pourrait me supporter 24h/24, et Jérèm a dit que c’était n’importe quoi, et « tu te sous estimes ma Chlo Chlo ».
Après il a mis aussi que là, maintenant, tout de suite, il avait trop envie d’une Patate et d’un ciné, mais que c’était pas possible (avec l’emoji qui a une larme). Il a même répondu que je lui manquais aussi quand je disais que ça avait été dur de le quitter quand même, et a ajouté « ma poule ». Ca faisait longtemps… (comme on s’est dit à plusieurs reprises cette semaine. Car on a ressorti des « Comme tu préfères » aussi ;-). Et j’ai ressorti un « CONNARD » aussi, quand il a dit « le pauvre il sait pas dans quoi il s’embarque » en parlant du prof, qui selon lui me drague)
Samedi avant la soirée il me disait aussi que cette année il était vraiment aigri au boulot, énervé contre tout le monde ; et que le problème c’est que je n’étais plus là pour lui permettre de se défouler (sympa lol), et que du coup il ne parle plus de tout ça, il ne me raconte plus ses malheurs etc, donc il garde tout pour lui et c’est pas bon. Je lui ai demandé comment il faisait avant, il m’a répondu qu’il avait ses parents, et d’autres personnes, mais il a pas répondu quand j’ai dit qu’ils étaient toujours là.
Ca m’a étonné, le lundi après mon emménagement, il m’expliquait justement par snaps ses embrouilles avec le groupe de son collège, et une des filles lui a dit qu’il se tapait la honte à prôner son indépendance, alors que tout le monde voyait qu’il était enfermé dans une relation exclusive. J’ai demandé avec qui, et il a répondu « A ton avis ? ». C’est n’importe quoi…

Avec Jérèm j’ai eu quelques petits déclics, pour avancer.
Le 1er, j’ai réalisé que si c’était dur de le perdre, c’était peut-être aussi parce que, comme avec la séparation d’avec les parents (merci prof de psycho), on ne peut pas se séparer vraiment de quelqu’un sans savoir qui ils sont vraiment. Et j’ai réalisé ça. Que c’était dur aussi car je sentais que j’étais pas allée « au bout », et peut-être en ce sens que je ne le connaissais pas vraiment…
Et le 2ème, en lien, c’est que j’ai réalisé qu’il fallait que je lâche prise. Que j’arrête de lutter contre les choses, et de laisser faire le temps, qui au fond est toujours bénéfique.
Et j’ai eu un autre déclic aussi chez Eva, en retournant brièvement sur FB (j’ai arrêté depuis octobre, et pas repris depuis ce mini moment. Ca me manque pas et c’est très bien), où j’ai vu son statut « Incroyablement bien », lors du week-end à Paris avec ses amis, pendant que moi j’étais ici à pleurer de l’avoir quitté. Ridicule…

Du coup maintenant je prends les choses comme elles viennent, sans trop me poser de questions. On a quelques projets, et si ça se fait pas tant pis. Si on se voit c’est bien, sinon tant pis.
On devait se voir le week-end prochain mais il a plus de thune (problème avec les impôts notamment), donc c’est décalé au week-end d’après.
Je le rejoindrais après le boulot (je bosserai ce samedi matin, et lui aussi), et après ça sera marché de Noël d’Amiens, verre au Golden, soirée Just Dance. Et Dimanche grasse mat (j’ai imposé lol) et brunch. Il m’a proposé que je reparte le lundi matin aussi (je lui ai dit « tu vas tenir deux nuits avec moi ?? » hihi. Il m’a dit d’arrêter avec mes bêtises lol).
Et hier on a parlé de Noël (l’année dernière à la même période il venait de monter son sapin et on faisait notre premier repas sur le thème de Noël chez lui), et il m’a demandé si ça me disait qu’on fasse aussi son sapin ensemble. Bien sur ! ^_^



Du coup les envies et les projets de toute sorte reviennent, ça fait du bien.
D’ailleurs… Hier je me suis achetée des billets pour… TOKYO !! J’y retourne en février !! ^_^
Trois nuits à Tokyo, et trois nuits à Hakone. En février les billets étaient pas très chers (546 euros l’aller retour… Bon là ça me fait un peu plus car au retour j’ai pris un vol direct finalement, et avec l’assurance. J’en suis à 671 euros). Can’t wait !!

Ecrit par satc, le 19/11/2016 @ 22:25 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Jeudi 27 Octobre 2016 ::

Un seul être vous manque...
Je suis dans mon appart, pour la première fois, seule.
J’ai déménagé mercredi, papa est resté avec moi jusqu’au jeudi, j’ai passé la soirée et nuit du jeudi (soit hier) chez Jérèm, et aujourd’hui c’était mon état des lieux de sortie, avec papa à nouveau. Je suis rentrée donc dans mon nouvel appart ce soir.

Et c’est dur.
J’adore mon appart, vraiment, j’aime Lille, mais… Jérèm, toujours.
A peine avais je passé la porte d’entrée que j’ai commencé à pleurer, et là, 2h après c’est toujours pas fini.

Parce que cette situation, ça me brise le cœur.
Ca me brise le cœur de savoir que Jérèm et moi ça sera plus pareil, même si on reste en contact, même si on se voit. Je pense à toutes ces choses qui n’existeront plus, tous ces moments ensemble, et c’est juste trop horrible, j’arrive pas.
C’est trop dur de me dire qu’il n’y aura plus nos mardis cinéma (enfin, Patate-Ciné), qu’il n’y aura plus les prime de Secret Story le jeudi soir, ou les replays de Danse avec les Stars. Ou que quand j’aurais à nouveau mon coup de blues du dimanche soir, je ne pourrais plus lui dire par message et savoir qu’il va me proposer un truc pour me changer les idées et qu’on va se voir, pour un verre, un restau (la dernière fois une fête foraine)….(et la même chose pour lui). Ca me brise le cœur aussi de savoir qu’il ne passera plus le soir chez moi comme ça, avec sa bouteille de mousseux, qu’il ne me racontera plus sa journée au collège de G par exemple, que je finirais pas la soirée en lui donnant un cappucinno ; c’est dur de me dire que je l’entendrai plus autant me parler de choses profondes, comme ses relations avec ses parents, qu’on rigolera plus autant, qu’il ne me taquinera plus, que je ne verrai plus régulièrement son regard de petit garçon par moments. Je ne le verrai plus dévorer toutes mes cacahuètes ou toutes mes chips, on ira plus critiquer de films, il ne prendra plus mon coussin (« son » coussin je disais récemment) dans ses bras.
Même si on se revoit ça sera moins souvent, et on sera forcément moins proches. On ne pourra plus se raconter autant nos journées et toutes les anecdotes qui vont avec. Il ne dira plus qu’il me raconte tout, que je sais tout de sa vie. Plus tard il ne pensera pas à moi s’il y a à nouveau une alerte attentat, et on ne pourra pas aller boire un verre ensemble le soir même, pour qu’il se remettre de ses émotions. Et pareil, je ne pourrais plus compter sur lui pour qu’il me propose qu’on se voit si j’ai un coup de blues.
Pourquoi est ce que quoique j’ai pu faire comme choix il faut que je perde quelque chose ?
C’est trop dur.

Je me dis qu’une fois de plus je ne réalise que trop tard la chance que j’avais. Car j’ai passé mon année à râler et à me plaindre, alors qu’au moins la-bas je l’avais lui, et pour tout ces moments ensemble ça valait le coup. Et que s’il n’avait pas le projet de partir aussi, que si je ne savais pas qu’à terme cette relation me ferait plus souffrir que plaisir, j’aurais pu faire le choix de rester. Pour lui. Parce qu’on a beau dire, les personnes c’est quand même plus important que les lieux. Et ici j’ai Lise et Yann, mais c’est pas pareil, je les vois beaucoup moins. Et c’est pas pareil.


Ce qui est dur aussi c’est que c’est frustant, car j’ai vraiment apprécié découvrir cette personne, et j’ai vraiment l’impression d’avoir plein de choses à apprendre sur lui, de n’avoir pas fait du tout le tour de cette relation, d’être loin d’être lassée.
On se quitte (on a écouté un peu Let it go hier soir chez lui, mais pas longtemps. Il m’avait envoyé ça par snap samedi dernier devant DWTS, et m’a avoué qu’il avait recherché « chanson de séparation quand on aime toujours la personne) alors qu’on s’entend toujours aussi bien. Comme il l’a déjà dit, on aurait dû avoir une bonne dispute, ça aurait été réglé.
Ou qu’il sorte avec une fille sinon, ça aurait marché aussi. Ca m’aurait brisé le cœur, mais au moins ça serait fini. Pas sur de la frustration. Pas avec cette impression que c’est moi qui ai renoncé à quelque chose de beau.

La dernière séparation que j’ai vécu c’était l’année dernière, par rapport à Lise, Yann et Aurore. Et j’étais triste, mais pas autant. Car je savais qu’on garderait contact, même si ça serait moins régulier, et car on se voyait moins souvent. Et pas à deux comme là, avec un lien différent encore.

Et puis avant il y a eu le départ de Eva pour Lyon. Et là, si je l’ai pas trop mal vécu, c’est car je savais aussi sans en douter une seconde que notre relation allait perdurer, qu’elle serait toujours là pour moi, même à distance. Mais aussi, je commençais à sortir avec mon ex, et soyons honnête, ça m’a fait du bien de me plonger aussi dans cette nouvelle histoire pour moins y penser…


I can do it, I can do it, I can do it…

Ecrit par satc, le 27/10/2016 @ 20:13 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Jeudi 20 Octobre 2016 ::

Derniers Instants
Hier soir je suis allée chez Jérèm, pour voir le Prime de Secret Story. C’était la dernière fois que j’allais chez lui en partant de mon appart, la dernière fois que je faisais ce trajet là. J’ai failli pleurer d’ailleurs les premières minutes dans la rue, avec ma musique à fond (Britney : Scream and shout, yeah !!), en faisant ce chemin pour la dernière fois.

Mais sur place ça a été, j’ai été un peu nostalgique, mais ce fut une bonne soirée. Je sais pas ce que j’ai avec les séparations, mais j’ai vraiment du mal. Hihi. Là j’étais triste aussi car en plus de « quitter » Jérèm, j’avais l’impression que lui ça lui faisait pas grand chose, que ça allait rien changer pour lui. Et au final, cette soirée m’a vraiment fait du bien, et si c’était la dernière fois qu’on devait se voir, ça aurait été une belle fin.


On était partis pour regarder le Prime donc, ce qu’on a fait ; mais ensuite on a aussi regardé Les Noces funèbres (Premier film qu’on a vraiment regardé en fait ! ;-). Ah, ce passage au piano !!!! Vraiment beau. Je comprends que Jérèm se soit fait tatouer une partie de la mélodie !), puis l’Etrange Noël de Monsieur Jack (là par contre j’ai commencé à louper des grosses parties hihi), et puis ensuite on a discuté super longtemps, ce qui fait qu’il m’a raccompagné après 4h du matin.

C’était pas forcément prévu que je rentre si tard, mais on a commencé à parler de sujets « sérieux » (ou plutôt importants je dirai), et du coup on a parlé un bon moment.


Je sais plus comment ça a commencé, mais on a parlé notamment de sa famille. De ses mauvaises relations avec son frère, et de ses « choix de vie » à l’opposé des siens. En fait, ce qu’il a du mal à supporter surtout c’est qu’il a beaucoup inquiété ses parents, alors que ceux-ci lui auraient tout donné… On a parlé de la position difficile de l’ainé, mais je disais aussi ça a pas dû être facile pour lui non plus, d’avoir Jérémy pour modèle, « Monsieur perfection » (il l’appelle comme ça d’ailleurs). On en est venus ensuite au fait que si Jérèm s’était autant construit de manière totalement différente à l’ensemble de sa famille (surinvestissant le côté intellectuel, et le domaine artistique notamment), c’était peut être aussi par opposition, et car il a peut-être manqué qu’on lui dise qu’on l’aime, tout simplement. Qu’on le regarde. Malgré tout on disait qu’on aimait tous les deux nos parents, moi je disais que j’aurais aimé avoir plus confiance en moi, mais qu’ils ont été de bons parents. C’est ça devenir adulte aussi (je me souviens, c’est ce qu’avait dit un prof de psycho), c’est regarder ses parents comme des humains, avec leurs qualités mais aussi leurs défauts, leurs failles.


On a aussi parlé longtemps du boulot. Ca a commencé par ses embrouilles avec ses collègues (il est vraiment au taquet cette année, et il ne peux plus les supporter…), et on a pas mal évoqué la boss, et le ton est monté car on était pas d’accord (pour changer lol), lui il disait que malgré tout c’était une bonne personne alors que moi… JE LA DESTESTE. En tant que personne ET en tant que professionnelle. Hihi (elle lui aurait dit d’ailleurs qu’en fait elle m’aimait bien en tant que personne mais pas en tant que professionnelle. Et qu’est ce qu’elle connaît de moi en tant que personne cette connasse ?! J’hallucine. JE LA DETESTE BIS lol).

En parlant de pas d’accord, on argumentait donc chacun longtemps pour défendre notre point de vue, comme souvent; et c’est vrai que Jérèm a dit que j’étais vraiment la 1ère personne aussi différente que lui, à qui il s’était attaché (et la seule aussi qui avait réussi à le supporter toute une année, car d'habitude on dit toujours à un moment ou un autre qu'il est insupportable).


On a pas mal parlé d’attachement justement ensuite, et des relations en général. Là aussi on est à l’opposé. Lui il considère l’attachement comme de l’aliénation, tout comme le couple, qui le priverait de sa liberté, il ne veut pas être enchaîné (j’ai dit que la liberté c’était de choisir avec qui on voulait s’enchaîner. Mauvais argument peut être…lol) et refuse toute dépendance (ce qui est impossible, on est tous dépendants des autres. C’est la nature humaine. C’est juste que lui c’est de plein d’autres et pas de quelques Autres). Il m’a expliqué pour la 1ère fois les raisons de sa rupture avec sa super ex. Comme quoi au début ça partait « bien », étant non exclusifs et non possessifs tous les deux (mais sans jamais passer à l’acte avec quelqu’un d’autre au final), puis qu’au fur et à mesure elle avait commencé à changer, et quand ils ont vécu ensemble la 2ème année, à vouloir plus… (comme savoir qui il voyait etc. Car pour lui demander ce qu’il fait c’est comme lui demander des comptes et Monsieur ne se sent pas libre…. Comme j’ai dit il y a quand même beaucoup plus de gens qui sont comme moi que comme lui sur ce coup là !!) Du coup ça tombait bien qu’ensuite il y ait la distance au final.


On a aussi parlé de notre relation, il disait qu’il voyait que j’étais triste (de le quitter) mais que lui il « arrivait pas » à être pareil, non pas qu’il n’était pas attaché mais pas de la même façon. En fait c’est surtout qu’il expliquait que reconnaître qu’il était attaché à quelqu’un ça signifierait qu’il est dépendant (en même temps, comme je lui ai dit, c’est lui a insisté en juillet pour que je reprenne Snapchat, et c’est lui qui m’envoie des messages tous les jours quasiment. D’ailleurs il m’en a envoyé un à l’instant demandant si ça avait été la journée… Et puis on est en cœur rouge en plus! (même qu’il a voulu me faire chier en me faisant croire que lui avait plusieurs personnes en BFF. Alors que non…) Il a quand même dit aussi qu’il réalisait pas que jeudi prochain je serai vraiment partie, donc c’est peut-être juste du déni. Lol Il m’a reproché aussi le fait qu’on a pas les mêmes attentes au niveau des relations et que du coup moi j’avais déjà fait mon choix (de penser que ça allait pas durer avec la distance et donc de finir probablement par couper le contact). Je disais que tout ce que je voulais c’était savoir que j’avais importante, et il a répondu « mais oui, bien sur, tu ES (pas au passé, comme moi ;-)) importante ». Et que je devrais le savoir, étant donné que j’avais vu comment il avait réagi quand on avait appris que j’avais eu ma mutation.


C’était mignon, il m’a donc redéposée vers 4h, j’ai dit que c’était la dernière fois qu’il me ramenait chez moi, et du coup dans la rue il est sorti de la voiture, et m’a fait un vrai câlin, lui qui déteste ça (il voit pas l’intérêt du couple non plus car il aime pas les câlins, il dit-à juste titre pour le coup- que le sexe t’es pas obligé d’être en couple, et il a pas ce besoin d’avoir le soutien ou l’écoute d’une personne en particulier… Irrécupérable lol). J’ai senti l’odeur de son parfum (avec mes cheveux) jusqu’au lendemain matin n’empêche !





Sinon, avant le prime on a regardé le film que j’ai fait sur mon année (il a pas eu le temps d’en faire un lui, peut-être jeudi prochain car il veut vraiment le faire. J’ai proposé qu’il m’écrive une lettre sinon mais il ne veut pas hihi), j’ai bien aimé le faire. Surtout pour les photos dossiers en fait ! lol (j’avais fait la 1ère partie normale, et la 2ème avec les photos dossiers ou du pire…)



Ecrit par satc, le 20/10/2016 @ 22:07 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Vendredi 14 Octobre 2016 ::

Moving
Dans 11 jours exactement je déménage. C’est fou de me dire ça.
Je suis passée, et je passe encore par plein d’émotions différentes. La joie, l’excitation, mais aussi la peur, l’angoisse, la tristesse. Tout se mélange un peu, par moment c’est un sentiment qui domine, puis ça change…


Il y a la joie et l’excitation bien sur, de revenir sur Lille, et d’en plus y retourner dans un nouvel appart, pour lequel je suis propriétaire. Un appartement à moi, qui m’appartient. Je crois que je ne réalise toujours pas en fait. Et puis j’avoue que ça me fait un peu peur aussi de devenir propriétaire quand même.
Et c’est ça qui est chiant, c’est que malheureusement c’est pas forcément la joie qui domine dans le mélange de mes émotions, mais l’angoisse et la peur. J’angoisse par rapport au fait de devenir propriétaire, mais pas seulement ; en ce moment je me sens pas mal seule. Et puis il y a la peur aussi, peur je crois de ne jamais retrouver la vie que j’avais avant sur Lille, ma vie « rêvée ».



Bon, soyons honnête, toutes ces émotions sont liées aussi en partie à la même personne, encore, j’ai nommé Jérémy…
Ces derniers temps par exemple, je sais que j’angoisse à l’idée de me retrouver toute seule, tout simplement. Comme je disais au téléphone à Eva mercredi, le problème c’est que j’ai pris l’habitude d’avoir de ses nouvelles tous les jours (merci Snapchat…), et du coup ça me donne vraiment l’illusion (Eva a dit que c’était pas une illusion hihi) d’être importante pour quelqu’un, d’être vraiment dans la vie d’une personne, d’avoir une personne qui pense à moi tous les jours (c’est trop mignon d’ailleurs, Eva a alors proposé de m’envoyer des sms tous les jours. C’est trop chou ;-)).
Et du coup, savoir que je vais être coupée de ça, ça me fait à la fois flipper, et ça me rend triste… Mais comme dit si bien Olivier (Dion), il va falloir que je réapprenne à voler de mes propres ailes… (chanson écoutée depuis la rentrée, soit plus d’un mois hihi. J’enchaine ensuite avec « Happy Ending » de Mika. Pas gaie du tout celle là, mais elle me fait du bien, elle m’apaise, me demandez pas pourquoi. En fait si, c’est juste parce que des paroles vraies ça fait du bien, même si c’est honnêtement triste, même si ça montre que parfois les histoires se finissent juste mal, et qu’on ne se reverra plus jamais. Ca me rappelle qu’on guérit de tout aussi…)
Du coup il y a une part d’excitation quand même, mais aussi d’angoisse et de tristesse.


Et puis la tristesse, c’est celle de quitter Jérémy, forcément, de savoir que ce qu’on a là maintenant ça va se finir. Y a une part de moi qui sait que c’est probablement pour le mieux aussi, mais je suis malgré tout attachée et c’est pas facile de quitter les gens.



Depuis la rentrée cette relation m’a fait encore passé par plein d’états émotionnels différents, le mois de septembre fut un mois bien intense encore.
Au début (lors de mon dernier article, Bipolaire. J’ai l’impression que c’était il y a une éternité !!), aux alentours de la rentrée, j’étais super triste, de savoir que j’allais le quitter, que j’allais le perdre.
Ensuite, il a commencé à se rapprocher dangereusement (très dangereusement) d’une nouvelle collègue (la fille qui sortait de formation et qu’il connaissait déjà, que j’ai commencé à appeler « ma remplaçante », et là ça m’a rendu super triste de voir qu’elle lui plaisait (même s’il refusait de le reconnaître) et qu’ils allaient surement sortir ensemble. Quand il m’a dit la première fois, pas tout de suite (lui-même m’a sorti qu’il avait pas osé me le dire tout de suite et qu’il avait eu l’impression un peu de me tromper, et de se sentir un peu coupable, comme si on était en couple), qu’ils étaient allés boire un verre et manger ensemble, et qu’ils étaient restés ensemble jusqu’à 4h du mat, ça m’a brisé un peu le cœur.
C’était un samedi après-midi, on avait prévu d’aller au parc ensemble, et de passer la soirée chez lui, et au début l’ambiance fut très très tendue. Je lui reprochais de pas avouer qu’elle lui plaisait et qu’elle allait me remplacer, je disais aussi que je regrettais finalement de pas être partie avant la rentrée, car j’aurais eu l’illusion d’avoir compté pour lui et il ne m’aurait pas déjà remplacée… Je disais aussi que je savais qu’on allait pas garder contact de toute façon, car il me reproche souvent de demander beaucoup d’attentions dans mes relations ; et il a commencé à s’énerver en disant que si on le cassait comme ça alors qu’il était prêt à faire des efforts aussi…
C’était dur aussi pour moi de le voir se rapprocher aussi vite d’une nouvelle fille, alors que quelques jours avant il me disait que je faisais partie des deux seules personnes qu’il avait laissé entrer vraiment dans sa vie, et pour lequel il avait perdu un peu le contrôle.

Après une petite balade tendue, on s’est posés à la guinguette, on a bu des diabolos (deux tournées, qu’il a payé. Culpabilité ?hihi), et on en est arrivés à ce fameux pari, comme quoi dans 3 semaines moi je pariais qu’ils se seraient forcément embrassé (et lui non). Pour clore ça on a alors prévu d’aller dans un super restau de la ville, et le perdant devait payer le repas ET la boisson, aka le Champagne. (c’est moi qui ai lancé ça, vu que je savais que j’allais gagner).
Et puis après on est allés chez lui, et finalement on a passé une super soirée.

Déjà, en arrivant, j’ai vu sa nouvelle déco (il avait aussi changé certains meubles de place), et j’ai vu sur le buffet un cadre photo avec des photos de sa famille, mais aussi avec une photo Polaroïd de nous deux. Il m’a dit « T’as vu, je t’ai mis avec ma famille », et ça m’a trop touchée.
Ensuite on a pris l’apéro, en évoquant nos meilleurs et nos pires souvenirs de l’année passée ensemble. Bien sur dans le pire, il y a eu la dernière nuit de camping ; et pour le meilleur : le fou rire du pigeon à Prague.

On a ensuite regardé en replay le prime de Secret Story, en mangeant une tarte aux maroilles qui sentait super fort (qui puait en fait, n’ayons pas peur des mots hihi).
Après le prime on a voulu testé The Stranger Things, mais on a pas accroché, on a trouvé ça trop long. Du coup on n’a pas arrêté de parler pendant l’épisode, pour changer-;-).
Puis on a joué un peu à Just Dance. Et ensuite…. Il a commencé à mettre des chansons sur Youtube, et on s’est mis à chanter, sur des trucs bien kitchs, c’est parti en soirée karaoké et ce fut bien sympa. (Jérèm a eu super honte ensuite en croisant le voisin. Lol. Surtout que parfois c’était plus du chant mais des hurlements hihi)

On a donc chanté sur les 10 commandements, Grease, Total eclipse of the heart, le Poing levé, Since you've been gone, Si on devait mourir demain, I will survive, tu m'oublieras (c'était le thème...lol), Bagdad, Sous le vent, Someone like you (il m’a regardé en insistant sur le « someone like you » et moi en répondant avec le "don’t Forget about me"… Sans oublier notre chanson : I havent met you yet ! ;-).
Il y a eu un petit moment bien awkward par contre, quand, sur une belle chanson, il s’est rapproché de moi et m’a fait… une petite caresse sur la joue. C’était mignon, mais c’était la 1ère fois qu’on me faisait un truc comme ça ;-).

Puis après les chants on a regardé des vidéos de Carpool karaoké de stars, d’Adèle, de Mariah Carey, de Sia… C’était marrant. Et on a fini en regardant des clips de Sia, qui fait vraiment des chansons magnifiques quand même. Et qui a proposé plein de belles chansons qui ont été refusées par des stars. Too bad for them.
Chandelier

Du coup il m’a redéposée à 4h du mat passée, en mettant Chandelier a fond (c’est encore mieux voiture car on peut vraiment hurler. Hihi. On faisait la chorée avec la tête qui part et les bras dans tous les sens aussi ;-))
Une super soirée.


Même si le lendemain j’étais au fond du trou, vraiment. Je m’étais couchée en pleurant, levé en pleurant, et j’ai passé une bonne partie de la journée à pleurer.
Ce qui m’a coupé, c’est ma conversation de 2h au téléphone avec Eva. J’ai pleuré beaucoup au début, mais, je sais pas comment elle a fait, en raccrochant ça allait beaucoup mieux. C’est plus que ma meilleure amie, c’est mon médicament !


Du coup après cette horrible journée (j’ai beaucoup beaucoup pleuré cette année, et là c’était la fois où j’ai vraiment touché le fond, le point de non retour), je suis repartie sur de nouvelles bases, me disant qu’il fallait vraiment que je le considère comme un ami, que j’allais partir et que c’était pas plus mal, que j’allais retrouver ma vie sur Lille où j’étais heureuse, que l’important c’est pas ce qu’il avait pensé de moi mais moi ce que j’avais pensé de ça, et de garder les bons souvenirs, puis de passer à autre chose.

Un mercredi, pas celui d’après mais celui d’encore après, on s’est vus pour aller voir le Familistère de G., et c’était mignon, car dans la voiture il disait qu’il limitait les rapprochements avec la nouvelle (il avait annulé une balade à vélo avec elle, dit qu’il n’était pas là le week-end alors que si, n’avait plus rien proposé…), pas forcément pour le pari (il disait que de toute façon dans tous les cas il gagnerait car il passerait un bon moment au restau avec moi… Ca illustre bien le problème d’ailleurs. C’est que moi, par contre, dans tous les cas j’étais perdante…), mais car il voyait que je le prenais mal, et il préférait privilégier son amitié pour moi. Il m’a dit « tu te rends compte de ce que je fais ? Que je sacrifie peut-être quelque chose d’important ? (…) ».

Au final, je ne sais pas si c’est dû à sa distance, ou si il ne lui plaisait pas à la base, mais elle s’est finalement mise en couple avec son « pote » qui venait la voir ici quand elle était toute seule le week-end.
Ca m’a fait un peu de peine quand il m’a dit ça, un soir à la Pataterie, mais je sais qu’il s’en remettra assez vite, avec sa capacité de s’attacher et se détacher rapidement. D’ailleurs il était censé ne plus la voir du coup, pas parce qu’il était vexé et dèg (mouai…) mais aussi car il se rendait compte que même en amitié elle le prenait trop comme un bouche trou ; il m’a même un peu bassiné pendant 1/2h le soir de son anniv en me réexpliquant ça, pour finalement la revoir le lendemain soir… lol (il m’a expliqué mardi que c’était car elle lui avait proposé et comme elle était toute seule ici… No comment). Ce qu’il est chiant à être inconstant comme ça, jamais vu ça !


Ah l’anniv de Jérèm c’était vraiment un bon moment. On a passé une super soirée.
On a fait le jeu grand jeu du coup, je me suis fait toute belle (lissage, robe, talons, petite veste Armand Thierry qu’il a dit qu’elle m’allait trop bien et que je devrais tout le temps m’habiller comme ça ;-) Il a dit plusieurs fois que j’étais belle aussi), et on est allés manger au super restau, à la Villa.
Le décor était en effet magnifique, classe, avec un grand escalier qui nous a fait penser au Titanic. Hihi.
Bon, par contre en regardant le Menu Jérèm s’est rendu compte qu’il n’y avait aucun plat végétarien, mais ça va, ils ont adapté et il a eu des plats de légumes cuisinés.
Et surtout, on avait pris du Champagne, et la bouteille s’il vous plait ^_^(j’ai insisté, Jérèm osait pas forcément)
On a donc été forcément un peu pompette hihi (surtout moi, vu qu’il conduisait j’en ai pris plus. L’excuse… ;-)). Ca ne nous a pas empêché de parler quand même de sujets « sérieux », notamment le boulot ou plutôt la conscience professionnelle. (Jérèm disait que beaucoup de nos collègues faisaient mal leur travail et que ça l’énervait, j’étais d’accord mais je lui disais aussi que tout le monde n’avait pas non plus l’intelligence pour se mettre à son niveau, pour mettre en place autant de choses…)
Et puis aussi, à un moment, pour faire le bilan de son année, je lui demandais ce qu’il avait appris cette année, quelle leçon il avait retiré, et c’était mignon, car il a répondu qu’il avait appris que derrière une fille transparente pouvait se cacher un vrai diamant… Trop mignon. ^_^
Du coup, même si à la base il ne voulait pas fêter son anniv (il ^n’aime pas fêter ses annivs), pour finir on est allés au restau, je lui ai offert un cadeau (un beau pull de chez Devred. Et j’ai vu à son regard quand il l’a ouvert dans la voiture qu’il le trouvait beau, yes !;-)), et il a même demandé des bougies sur son dessert (en fait c’est moi qui suis allée demander à la serveuse, on se disait aussi qu’on aurait une petite réduction mais non…lol).
Après il m’a ramené comme d’hab en voiture, et on y est restés quelques instants, jusqu’à minuit, pour fêter son anniversaire jusqu’au bout. On a mis la chanson d’anniversaire de Patrick Sebastien et on a dansé dans la voiture, c’était marrant.
On rigolait bien aussi et il me connaît bien, à un moment j’ai reparlé du fait que Fred avait insinué que Jérèm avait fait de la chirurgie esthétique, et j’ai commencé à dire « Et Lise a dit… », puis à vouloir m’arrêter, à détourner le truc, mais il a rebondi, me demandant de dire ce qu’elle avait dit, sachant que c’était probablement une vacherie. Hihi (elle avait dit en effet que c’était crédible ;-)). Il m’a dit aussi que lui aussi m’aimait grand comme ça (ce que je lui avais envoyé par sms le matin pour son anniv), avant de me dire en revoir. Et qu’on s’échange quelques vacheries encore sur le pas de la porte (il avait dû me traiter de vieille encore, et je faisais semblant de pas l’entendre…)

Une fois de plus je lui avais dit aussi de m’envoyer un sms quand il serait rentré aussi (je déteste qu’il conduise avec de l’alcool dans le sang), j’ai insisté car il voulait pas ; et au final il m’a envoyé des snaps sur le chemin déjà. Il a commencé par un sms pour me remercier pour la soirée, puis des snaps disant « je suis presque rentré… » etc, donc on a déconné là-dessus, c’était marrant.


La veille on s’était vus aussi, même si c’était pas prévu.
En fait il avait une réunion avec des profs à son lycée, sauf qu’ils ont fait un test d’attentat, mais personne n’était au courant.
Il m’avait envoyé des sms du coup dans la soirée, disant qu’ils étaient confinés et qu’il avait peur. Ca m’a touché, car c’est à moi qu’il a pensé pour m’envoyer des messages, même qu’il m’a dit « t’as vu, j’ai pensé à toi même avant d’écrire à ma mère !! ».
Du coup vu toutes ces émotions (c’est n’importe quoi quand même de créer ce genre de situations sans prévenir les gens !), je lui ai proposé d’aller boire un verre, et on s’est donc retrouvés au Golden, pour qu’il puisse en parler. Hihi. On a pris un gros cocktail pour deux (mais j’ai dû boire les ¾ hihi). Et après avoir parlé de sa journée et de son nouveau traumatisme (bref, journée de merde, « mais là ça rattrape avec toi » ^^), on a parlé de notre relation, et des relations en général, c’était intéressant.

Et puis après l’anniv on ne s’est vus que le mardi d’après, soit mardi dernier, pour une Pataterie et un ciné (il me faisait croire au début qu’il ne pourrait pas, car il n’avait plus de thune et pas envie de mal manger encore, surtout qu’il avait à nouveau ses problèmes par rapport à son poids… Tout ça pour me faire chier. Boloss ! lol)(bon pour ses problèmes de poids et d’image c’était vrai par contre), et hier soir aussi.
On devait se faire à nouveau le Prime de Secret story jeudi soir, mais il avait une réunion donc on a fait ça hier soir, chez moi. Et même si ce fut une bonne soirée, même si on a évoqué de bons souvenirs (les vacances notamment… Il a mis Capzise sur son tel en disant « fermes les yeux »…), des petits projets (Metz, nouvel an, Disney…), même si on s’est confiés et abordé des sujets graves (sa copine décédée à l’âge de 21 ans, d’un accident de voiture. Première fois qu’il en parlait sans pleurer).
Il y a eu ce moment où je parlais des relations, lui disant que je n’avais pas forcément besoin de messages (/snaps) tous les jours, contrairement à ce qu’il pensait. Mais que par contre j’avais besoin de voir les gens, oui. Et j’ai évoqué Greg qui était soi-disant amoureux de moi mais ne faisait rien pour me voir, et il s’est aussitôt reculé en disant que lui c’était pas du tout le cas hein. Ce à quoi j’ai répondu que c’était la même chose en amour et en amitié, ce besoin de voir les gens.
Du coup là c’est plus que clair ce qu’il pense de cette relation. Et même si il y a eu des moments sympas, même si avoir son amitié ça m’a apporté beaucoup de choses; il est aussi clair qu’il est temps que ça finisse. Je ne veux plus être dans la friendzone, je ne veux plus être la bonne copine, je ne veux pas d’un ami mec, je veux un mec. Et, croyez moi, l’amitié garçons-filles, on ne m’y reprendra plus ! Never ever ever comme dit cette charmante Taylor Swift !



Côté boulot aussi je suis passée par plusieurs états d’esprit différents, même si ce fut moins intense tout de même (heureusement !).
Après la phase où je me sentais un peu « libérée », par rapport à l’année dernière, apaisée, il y a eu celle où j’ai commencé à aller plus dans les établissements, à sortir de mon « cocon » du centre, et là ça a été un peu plus stressant déjà. Puis il y a eu les premières séances en classe, et le stress qui va avec. Et aussi cette remise en question, pas nouvelle, et cette question : « Est ce que ce métier est fait pour moi ? ». Le problème je crois que c’est que je serais jamais vraiment satisfaite.
Or je ne peux pas devenir une Youtubeuse qui parle tout le temps de beauté et fait plein de voyages…

Du coup là ça revient un peu à un niveau « stable ». Ce qui est sur, c’est que ça va toujours BEAUCOUP mieux que l’année dernière niveau boulot, il n’y a pas photos.
Je ne suis plus aussi angoissée, vidée de mon énergie, et en même temps avec l’impression d’avoir un trop plein psychologique. Et je dors mieux. Mais par contre je me lève plus tôt, et ça c’est pas cool, car, je sais pas si c’est le manque de soleil ou de se lever alors qu’il fait encore nuit (surement les deux), mais j’ai de nouveau mes angoisses du matin. Et ça j’aime vraiment pas du tout par contre…


Ecrit par satc, le 14/10/2016 @ 15:28 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Samedi 01 Octobre 2016 ::

Proprio
La semaine dernière, mercredi 28 septembre plus exactement, c’était la signature de l’achat de mon appartement. Je suis donc devenue… PROPRIETAIRE !!!
Truc de fou ! ;-)

Du coup c’était juste de la folie cette semaine, surtout qu’en plus les soirs j’ai été bien occupée aussi, je me suis couchée tard, et levé tôt les 5 jours de la semaine ; j’ai toujours pas récupéré, mais ça valait le coup. Hihi

Mardi soir, il y avait eu l’habituelle soirée Restau-ciné avec Jérèm (Pataterie + Ben-Hur, qui était pas mal comme film tout compte fait !), donc je me suis couchée vers 1h du mat, et mercredi je me levais à 7h et quelques pour aller sur Lille.

Ce mercredi, ce fut juste une trop bonne journée. Une clôture en beauté de tous ces moments depuis juin, qui ont abouti à cette belle chose.
D’abord j’ai retrouvé mes parents au Furet, puis on est allés au ciné voir Radin (pas mal, et moins caricatural que ce que je pensais. C’était même un peu triste par moment). Ensuite on est allés manger… chez Meert ! ^_^
Papa voulait aller chez Flunch, mais j’ai insisté pour aller chez Meert, à mes frais (c’était normal que je les invite quand même), pour fêter la signature de l’appartement. (au final c’est mon père qui a payé quand il est allé aux toilettes, il m’a eu, argh ! Je dois trouver comment me rattraper…).
Comme il faisait encore beau, on était sous la verrière, avec le soleil qui est arrivé progressivement, c’est toujours aussi beau, c’était top.
J’ai pris une coupette de Champagne (pas la seule de la journée ! hihi), puis un verre de vin rouge (on se fait plaisir oui !) ; et on a tous pris un plat et un dessert, car les entrées ne nous disaient pas top. J’ai aimé partager ce moment avec mes parents, sans qui tout ça n’aurait jamais été possible en plus.
Et puis, c’est tellement bon ces moments de célébration.

Après le repas, on est allés en bas de l’appartement (j’étais un peu pompette, pour changer ;-)), retrouver la dame de l’agence, et surtout la proprio, pour faire le relevé des compteurs.
J’ai donc fait la connaissance de la désormais ancienne propriétaire, et on a vachement bien accroché, elle est super sympa. Elle a répondu à toutes mes questions et m’a décrit plein de trucs. Elle était très touchée de vendre cet appartement qu’elle avait retouché à sa façon, et de savoir qu’elle quittait Lille (elle a eu plusieurs fois les larmes aux yeux d’ailleurs) ; mais elle disait aussi que ça lui faisait plaisir de voir que c’était moi qui le reprenait. Car moi aussi j’ai eu un coup de cœur pour Lille, que j’adore l’appartement, et aussi qu’on a des situations assez proches (célibataire, sans enfant, besoin d’être près de la gare…). C’est marrant, elle m’a fait un peu penser à la cousine d’Eva.

Après on est tous allés chez le notaire, pour la signature.
On était plein, avec mes parents, le courtier, la dame de l’agence, le notaire de la proprio, mon notaire (super jeune, j’étais étonnée ! Elle venait d’être nommée en fait), c’était marrant. Ca va, on était dans une petite salle de réunion donc tout le monde a pu rentrer.
Et en fait c’était un moment bien sympa, bien détendu, pas solennel comme je le pensais ; on a bien rigolé.

Ensuite, une fois les clefs remises, tout le monde s’est dit en revoir, et avec la proprio on a décidé d’aller boire un verre, avec mes parents. Et c’est parti pour une 2ème coupette ! hihi
On s’est posés un peu dans un café près de la Grand Place, et on s’est un peu racontés nos vies, c’était vraiment sympa. Elle a demandé à ma mère de nous prendre en photo toutes les deux, et j’ai demandé à ma mère de m’en faire une aussi. Ca marque ce moment important. Un bon passage de relai ^_^.

Après on est repassés très rapidement à l’appart (j’étais toujours pompette lol), puis j’ai repris le train de 19h06. Pour finalement… passer la soirée avec Jérèm ! C’était pas prévu, mais lui il venait de faire son nouveau tatouage, grand moment pour lui aussi, donc il m’a proposé de fêter tout ça ensemble. Et quand il est question de fêter (et de boire de l’alcool hihi), je suis toujours partante ;-).
C’était un peu la loose dans le train par contre, car j’avais plus de batterie (avec la journée : photos du repas, de l’appart, mails, snaps…), et le train a eu du retard (pour changer) ; mais c’est bon, je suis arrivée à 21h10 et Jérèm est venu me chercher, même sur le quai !
Puis la soirée on a mangé de la pizza, bu des mojitos (lui avec un peu d’alcool, je lui ai rappelé qu’après un tatouage on doit éviter normalement lol), on a parlé de nos journées et il m’a expliqué en détail toutes les significations de son tatouage. Et on a fini devant Miss FBI.
C’était mignon, car la veille il m’avait vraiment vexé en disant au retour du ciné que j’étais fermée d’esprit, du coup là j’ai réussi à lui en parler, à dire que je faisais l’effort de lui dire car sinon j’aurais juste arrêté de lui parler, et il a répondu qu’il avait vu que ça m’avait vexé et s’excusait, qu’en plus il le pensait pas et s’était mal exprimé, et il m’a fait un câlin d’un bras (il pouvait pas me toucher avec l’autre, avec la tatouage lol). C’est devenu une petite blague récurrente cette allusion du coup.

Et puis jeudi ben pareil, le soir je retournais chez Jérèm pour regarder le Prime de Secret Story. Cette fois c’était plutôt apéritif dinatoire (ses avocats étaient trop bons, miam !), à la bonne franquette. Hihi. Et toujours mojitos ! ;-)
Quand il m’a raccompagné j’ai parlé de son anniv (c’est mardi), en évoquant ses 29 ans (le vieillissant ainsi d’un an), ce à quoi il a bien ronchonné. J’ai alors dit qu’il était bien susceptible (ce qu’il me reproche aussi ;-)), et il a répondu « Au fait, on t’as déjà dit que t’étais fermée d’esprit ? ». hihi. Ce à quoi j’ai rétorqué, que seulement depuis que je le côtoyais… Boutades, boutades…

Bref, une semaine bien remplie, dans tous les sens du terme ! ^_^

Ecrit par satc, le 01/10/2016 @ 17:30 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Samedi 03 Septembre 2016 ::

Bipolaire
Je suis en mode bipolaire en ce moment, c’est assez… particulier.

D’un côté, il y a toute la partie boulot, qui se passe super bien. Il y a eu la rentrée donc (même que je suis venue pour la réunion, alors qu’elle avait été décalée pour le lendemain, argh. J’aurais dû penser à regarder mes mails. Mais j’étais encore en mode vacances hihi. Et c’est pas si grave, car il fallait quand même faire mes heures de toute façon. Du coup je suis restée au boulot que le matin, comme ça ça m’a fait une reprise toute en douceur ;-)), puis le jeudi et le vendredi. Et… c’est vraiment la libération. J’ai l’impression d’enfin respirer, après cette dernière année plus que compliquée niveau boulot. Et tout ça, c’est trop bon ^_^. En plus cette ambiance me donne vraiment envie de bosser pour le coup, je me sens « chez moi », je me sens aussi plus en confiance du fait que j’ai plus d’expérience, je suis pas du tout stressée, intimidée; bref, je suis plus qu’épanouie. (bon, faut que je me calme un peu quand même, car on est en septembre, et je suis pas encore en établissement donc ça peut changer un peu…) En gros, je serai actuellement en train de chanter mon bonheur et ma joie, comme dans une comédie musicale ; si…

S’il n’y avait pas cette autre partie de ma vie, qui me rend vraiment triste. Mercredi matin, pour la rentrée j’avais mis d’ailleurs un statut FB disant que je voulais pas reprendre, et rester sur « Pause ». Et je parlais pas seulement des vacances, bien sur, mais aussi et surtout de Jérèm. Savoir que je vais partir bientôt, le quitter, qu’on se verra moins, qu’on aura plus tout ce qu’on vit actuellement… Ca me brise le cœur. Vraiment. De le perdre (même si dans un sens je ne l’ai jamais vraiment eu, monsieur l’inaccessible ;-). Mais j’ai pas envie de perdre ce qu’on a tous les deux, ce qu’on partage, ce qu’on vit, notre complicité)) .Ca me donne envie de pleurer à chaque fois que j’y pense, du coup j’essaie de pas trop y penser, mais ça me travaille beaucoup depuis ces derniers jours.
Du coup c’est assez ridicule en fait, le matin et le soir, je suis triste, quand je pense à tout ça, à nous ; et la journée avec le boulot je suis bien occupée et soulagée du changement, donc ça passe super vite et je me sens bien… Dans le train j’écoute ma musique (ça aussi ça m’avait manqué. J’aime bien prendre le train en fait. C’est super chiant de devoir se lever, mais sinon, d’avoir ce temps pour soi, le matin pour se mettre en route, le soir pour se déconnecter, ça me fait du bien), j’ai ma play-list de l’été (avec Capzise, bien sur ^^), et aussi mes derniers CD de hits NRJ. Il y a pas mal de chansons qui me rendent mélancoliques, forcément. Mais je passe quand ça me rend trop triste, je garde que celles qui me font penser à des bons souvenirs. J’écoute pas mal aussi « Voler de mes propres ailes » (j’avoue huhu), les paroles me parlent beaucoup. Croire en ses rêves, même les plus fous, et tout faire pour les atteindre…

Et depuis qu’on a vu Nerve au ciné avec Jérèm on a trop kiffé la BO, du coup on adore écouter aussi les musiques du film. Soap (Mélanie Martinez), Electric Love (Borns…). Celles là je viens de les rajouter sur ma Play-list du coup ;-).





Hier soir je l’avais invité chez moi (on a bu une des bouteilles de cidre rosé qu’il m’avait ramené de ses vacances en Bretagne, tenté de regardé le spectacle Madame Foresti mais on a encore arrêté de suivre, au bout de 20mn car on parlait, et on a mangé ma quiche vers… 23h. Oups, désolée Jérèm, j’ai vraiment abusé sur ce coup…), et j’ai abordé ce sujet (j’ai pas eu besoin de sortir mon « Il faut qu’on parle » par contre hihi), car j’en avais besoin.
On en a pas parlé tout de suite, puisque, après les histoires sur notre reprise à tous les deux (ambiance toujours aussi pourrie au Centre. Les nouvelles ont déjà envie de partir… Ils avaient prévu qu’un apéro le midi, mais l’ont même pas fait à cause des tensions. Et Jérèm a pété son câble et à prévenu les autres qu’ils avaient plus intérêt à souffler quand il parlerait de ses activités, que s’ils veulent rien faire c’est leur problème lol), on a d’abord pas mal parlé de lui (pour changer hihi « Avec qui je vais pouvoir me confier et ne pas écouter ? » mdr), car lui non plus n’a vraiment pas le moral depuis quelques jours. C’est lié à nouveau à son physique, son estime de lui dégradée; mais je pense aussi à la situation avec moi (il m’avait dit par sms avoir eu les larmes aux yeux le premier matin. Et qu’il avait dit à une autre collègue que je lui manquais, à la place à côté de lui, et qu’il me cherchait. Trop chou ^_^). D’ailleurs sur FB (j’ai vu qu’après, j’essaie de moins y aller quand même…), mercredi soir avant la rentrée il avait mis un statut « Perdu- Demander « Ca va » au lieu de « Pourquoi ? »…
On a donc parlé un peu de son moral au début de la soirée (il a mis de la musique sur son portable, Capsize et les chansons de Nerve ^_^), et aussi beaucoup des nouvelles collègues, surtout celle qu’il connaissait déjà. Dans la semaine j’avoue que j’ai été super jalouse, car je sais qu’elle lui plait physiquement, et il me disait qu’elle le collait et rigolait à ses blagues etc. Mais justement, ça le soule en fait, car elle le regarde même avec des grands yeux et tout (elle faisait partie du fan club de 1ère année), et tout ça c’est trop facile. (jamais content lol). Sinon, je lui ai avoué que plus tard je masquerai ses publications sur FB car ça me ferait trop de mal de voir un jour une photo « Jérémy avec A. au Golden ». (J’ai eu du mal à lui avouer en plus, j’avais un peu honte. Mais il a trouvé ça mignon ;-). Et dit que ça n’arriverait pas. Il disait aussi que de toute façon j’étais irremplaçable, et que ça serait jamais pareil), et lui aussi ma fait aussi une petite crise de jalousie quand j’ai parlé d’un mec d’internet qui pourrait venir me voir ici (pendant toute mon histoire il me regardait avec son air énervé, de jaloux, et à peine fini il a commencé à dire « non, tu le vois pas ici, t’es ma Chlochlo à moi (…) ».) Quand plus tard j’ai réussi à aborder la question de l’évolution de notre relation, de rester en contact ou pas, il a dit justement qu’on n'allait pas supporter de se voir avec d’autres personnes…

Au début il m’a justement bien vexée, car j’avais compris qu’il disait que ça finirait quand j’allais partir, qu’on n’allait pas rester en contact. Mais au final j’avais mal compris, car il veut bien sur qu’on reste en contact (il m’a dit de pas m’attendre au pire, car j’ai sorti plusieurs fois « Si on se parle plus… », « Quand on se parlera plus »…, et qu’il viendrait me voir sur Lille. Il a parlé de mon idée de se voir une fois par an (Fausse bonne idée visiblement lol), en disant que ça c’était toujours non par contre, qu’une fois par an c’était nul, autant qu’il n’y ait rien alors. Il disait à nouveau aussi que par contre ça allait être surement compliqué car on a pas les mêmes attentes niveau relations (moi j’ai besoin de me confier et d’avoir des nouvelles régulièrement, pour avoir les gens dans ma vie et vice versa, pas lui) et contact (même si au Golden, après Suicide Squads, il m’avait dit qu’il pouvait en tout cas me promettre d’essayer (de garder un vrai contact régulier)). Mais bon, depuis la rentrée (et même avant ;-)). On est vite passés à nouveau en cœur rouge d’ailleurs sur Snapchat ;-)) il m’envoie des snaps tous les jours et me demande comment se sont passées mes journées etc. (jeudi il m’a envoyé un snap aussi avec sa tête toute triste, et un « Elle est où ma meilleure COPine ?? » avec des emoji en larmes. <3 Vendredi matin je lui en ai envoyé un dans le train, souhaitant une bonne journée à mon « COPain ») Et vendredi soir, il m’a même carrément souhaité bonne nuit ! hihi (car avant il arrêtait juste de me répondre lol. Là, au bout d’une heure et demie de discussion il m’a dit qu’il était crevé et allait dormir ;-)).



On a beaucoup parlé de relations aussi. De la jalousie et de la possessivité (on reconnaissait tous les deux que les femmes pouvaient tromper autant-voir plus que les hommes, mais que la monogamie est plus un concept féminin. J’ajoutais aussi que maintenant j’avais compris qu’un homme pouvait vraiment séparer clairement sexe et amour/affection), de la différence entre les relations amoureuses et les amis… Du type de relation dans lequel on se sentait à l’aise (je disais notamment que je préférais les relations à deux, alors que lui au contraire il est moins à l’aise (beaucoup de gens sont peu à l’aise avec l’intimité en fait)…). A un moment, par rapport à son moral et son manque d’estime de lui-même il disait qu’il n’arrivait pas à accepter les compliments, donc j’ai ajouté que c’était dommage qu’il ne voit pas les gens qui l’aiment (c’est pareil, il dit qu’il ne voit pas si les filles lui lancent des signaux, et qu’il a au final jamais fait le 1er pas vraiment), ce à quoi il m’a répondu qu’il leur rendait mal (quand j’ai demandé il a parlé des vannes et des piques qu’il lançait, et je sais qu’il parlait de moi, entre autres). On parlait des défauts aussi, et il a sorti à nouveau « t’es bien la 1ère à le savoir, que j’ai plein de défauts (…) », comme quoi je les connaissais tous…
Il disait à un moment que quand il était en couple ça lui faisait du bien, car il essayait de changer l’autre, à sa façon (et se concentrait donc moins sur ses propres défauts)… Ca m’a choqué aussi, car il disait qu’il faisait trainer avant de se mettre en couple, car quand il avait eu ce qu’il voulait c’était acquis, donc ça l’intéressait plus, contrairement à l’amitié où il y avait toujours de la séduction ( ? Schéma des relations inversé…). Mais que par contre il garde toujours le contrôle, et ne laisse jamais entrer personne vraiment.



Je lui ai demandé un peu après « Mais t’as jamais laissé entrer personne de toute ta vie? », et ça m’a touché, car au début il a répondu que non, puis il a ajouté « Enfin si, deux personnes. Virginie (sa super Ex), et toi ». Ca m’a beaucoup touchée, surtout que je ne m’y attendais pas du tout, et que je ne posais pas la question dans l’espoir d’avoir cette réponse.
On a reparlé de notre relation aussi, forcément, je disais que j’aurais dû l’écouter, après Prague, et qu’on se voit moins, pour que ce soit moins dur maintenant. Lui disait qu’heureusement que je ne partais qu’en octobre, sinon ça aurait été trop dur… Il a glissé aussi (très rapidement) que ça allait pas le faire, qu’on allait pas supporter de se voir avec d’autres personnes… Il m’a proposé aussi qu’on se voit, pour boire un diabolo mercredi (hihi), je commençais à dire oui, mais en fait je vais sur Lille. Mais on ira au ciné Mardi du coup. Et tant pis, il commencera son sport plus tard ;-).



Sinon, truc de fou, juste avant qu’il n’arrive j’ai tiré les cartes, un tirage à 3 cartes. La carte du milieu représentait ma question/mon problème, la carte de gauche ce que j’espérais ou l’issue, et la carte de droite, la solution/l’aide. Et bien sur la carte du milieu ce fut… le valet de cœur. Hihi C’est à dire un jeune homme célibataire aux cheveux clairs… Trop fort. La carte de gauche fut le 9 de carreaux, et celle de droite la Dame de cœur. Je ne sais pas si ça veut dire que ce dont j’ai peur c’est l’éloignement, ou qu’il va y avoir des complications ; et la solution c’est soit un mariage ou une amitié sincère, soit une amie chère. Peut-être que ça veut dire qu’il y aura des complications, mais qu’au final ça deviendra une amitié sincère… A voir.

Bon, pour changer on a PAS regardé le spectacle de Florence Foresti, même s’il est trop drôle. Et lui par contre, a encore mis son odeur sur mon coussin, et il l’a frotté sur lui quand je lui ai dit justement que j’avais senti son odeur la veille et que ça m’avait soulé. Lol Il a osé faire tomber des chips sur mon canap aussi, alors je lui ai fait les gros yeux comme lui quand je suis chez lui, mais je crois qu’il n’en a eu que faire. hihi
Ecrit par satc, le 03/09/2016 @ 17:59 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Jeudi 18 Août 2016 ::

Roadtrip
Il y a deux semaines, jour pour jour, je suis partie en road-trip avec Jérèm. Sept jours et six nuits. On a battu notre record de temps passé ensemble, et 24h/24! hihi. Ca a pas été toujours facile (comme on a dit, une merde par jour à peu près lol), surtout vu nos conditions (aka le camping… Le dernier jour on en parlait et Jérèm disait d’ailleurs que la situation avait créée quelques tensions, mais que c’était jamais lié à notre relation ;-)), mais on a passé de bons moments, et ça m’a fait vraiment tout drôle de le quitter jeudi d’avant. Ca m’a même rendu super triste, j’ai eu un gros coup de blues.

Pour trois raisons en fait : déjà, parce que me retrouver toute seule après avoir « vécu » à deux pendant une semaine, après avoir eu un fonctionnement à deux 24h/24 pendant tout ce temps, ça m’a fait vraiment drôle, il me manquait trop. Comme si on m’avait arraché un bras. (pas du tout mélodramatique la fille lol). La deuxième raison, c’est parce que je me suis rendue compte que j’allais le perdre, car je sais très bien que l’année prochaine ça va être totalement différent, je n’ai aucune illusion concernant la distance, et je sais que c’est dans un sens mieux aussi (un mal pour un bien). Et la troisième raison donc, qui en découle, c’est que ça m’a fait de la peine de me dire que j’avais réussi à trouver une personne pour me supporter pendant toute une semaine, mais que cette personne ne voudra jamais de moi. Ca m’a rendue super triste à nouveau de me dire que je ne trouverai jamais une personne qui voudra de moi comme ça, qui m’aimera. Enfin bon, là ça va un peu mieux (heureusement), et je me dis qu’il faut que j’essaie au moins de trouver. Je ne peux pas renoncer sans au moins essayer.

Du coup je me suis fait une petite play-list de l’été avant de repartir (chez mes parents, où je suis, là), et dessus j’ai mis Capsize (notre coup de cœur de la semaine), mais aussi « I hate u, I love u » de Gnash, et j’aime trop cette chanson ! Elle est mélancolique, mais elle me fait du bien. Et les voix des deux chanteurs s’accordent à la perfection. Et la voix du mec m’apaise. Bref, j’adore^_^.

Allez, c’est parti, commençons ce voyage !




Vendredi 5 Aout : DEPART- MONT ST MICHEL


Notre road-trip a commencé par une première péripétie : le retard de Jérèm ! hihi On avait rdv à 9h30 en bas de chez moi (heureusement qu’il m’avait concédé 9h30 et non 9h comme il voulait au début ;-)), mais personne, donc je l’appelle à 9h45 et… je le réveille.lol Du coup on est partis que vers 10h30 (tant pis pour le planning ;-)), pour environ 5h de route, direction le Mont St Michel. Musique à fond, comme d’hab (j’avais pris plein de cds), thé vert (nouvelle boisson qu’il a découvert et qui est bien bonne en effet), chewing gum menthe-citron à disposition, petite pause sur une aire d’autoroute où on a pris des sandwichs tomate-mozzarella qu’on a mangé dans la voiture (j’ai réussi à pas en mettre partout hihi). 5h à parler (un peu) et chanter (beaucoup).

On est arrivés au Mont St Michel vers 15h (et non 13h…hihi), et on a pris la navette (Jérèm m’a dit que c’était gratuit, mais j’ai eu, et j’ai, toujours un doute lol), pour arriver en bas du Mont. Il y avait du vent, mais aussi du soleil, et c’est vrai qu’il est beau ce Mont quand même ;-). Ce qui était dommage c’est qu’il y avait, comme on s’y attendait, beaucoup de monde, ce qui gâche un peu le plaisir je trouve. Surtout que les rues à l’intérieur et escaliers sont très étroits donc tu vois presque plus le monde que le reste. On s’est baladés un peu, pris quelques photos (comme il en prend toujours 5000 d’affilée, il y a eu forcément les premiers dossiers… Enfin, là au moins j’avais mes cheveux lissés hihi), on a essayé de monter le plus haut possible (mais je crois que pour voir vraiment la vue d’en haut il fallait faire l’église. Sauf que c’était 15euros l’entrée. NO WAY. Je paie pas 15 euros pour aller dans une église !!), puis on a fait une pause dans un café où on a pris des diabolos. On était assises à côté de deux vieilles qui étaient bien marrantes. Jérèm disait après que l’une avait raconté que c’était le rêve de quelqu’un qu’elle connaissait de voir le Mont St Michel. Chacun son truc…

Vers 17h on est repartis, s’installer au camping, à Genet. Jérèm a monté la tente (j’ai essayé d’assister, mais il avait pas vraiment besoin de mon aide. Si, sauf pour faire passer la toile de tente sur les piquets hihi), en 30mn chrono (il s’était entraîné le week-end d’avant chez ses parents). Le camping avait l’air assez sympa (jusqu’au lendemain matin…), les emplacements étaient assez isolés, et c’était calme. Après avoir monté la tente on est allés dans le bourg, pour aller manger. On a fait le tour des deux trois trucs qu’il y avait (et on s’est garés à la mairie, où il y avait une super vue sur le Mont St Michel), puis, comme je l’ai dit on a fini dans le fameux « snack » qui nous faisait pas vraiment envie à la base. Mais en fait c’était une bonne surprise, car c’était super bon ! On était assis à côté d’un couple d’anglais ou d’américains, et c’est vrai que c’était tout petit et ça payait pas de mine, mais c’était top. On a pris un kir en apéro (on se fait plaisir, premier repas des vacances ! ^_^), puis j’ai pris une galette complète (sans champignons ;-)), très bonne, avec des frites (qui étaient vraiment un pur régal! Jérèm en a piqué plein dans mon assiette) et de la salade, le tout accompagné d’une bolée de cidre. Et on s’est fait plaisir jusqu’au bout, puis qu’on a même pris un dessert. Une crêpe au chocolat pour moi. On était vraiment contents de ce repas. Et, je sais pas si c’est la fatigue, ou l’effet vacances ; mais le peu d’alcool nous a bien monté à la tête, car on était tous les deux un peu pompettes. Surtout Jérèm. Hihi

On est rentrés et on a donc entamé notre première nuit de camping. J’ai pas sorti ma caméra, mais on a fait plein de photos dans la tente, c’était marrant. Je sais plus de quoi on a parlé mais on a bien rigolé ;-). On a dormi ensemble du coup, et il y avait une autre « chambre » qui servait pour se changer etc.




Samedi 6 Aout : GENET- HOULGATE- DEAUVILLE


Après une nuit un petit peu agitée (quelques bruits dans la nuit, mais surtout des gens qui déjeunent à… 6h du matin ?!! Et des gens qui parlent de pets qui donnent envie de vomir aussi…lol), la matinée l’a été encore plus, avec la première vraie merde du séjour.

Pourtant ça commençait pas trop mal, on s’est levés, puis on est allés lui à la salle de fitness et moi au spa (sauna-hammam, top ! ^_^ Jérèm avait fait exprès de choisir des campings avec spa, pour moi. Trop chou ! ;-)). Bon, enfin je dis ça, mais dans un sens, ça sentait la catastrophe, car Jérèm a réussi à se casser la figure sur son tapis de course, et s’est bien abimé le bras… hihi. On a pu suivre l’évolution de son bobo tout au long de son séjour (moi j’ai préféré l’état où c’était blanc dégueulasse, après qu’il eu mis la crème asséchante qu’il a acheté en pharmacie. J’avais bien dit de prendre une trousse à pharmacie… :-p). Bon, c’est vrai que ça lui a fait mal (même s’il disait qu’il n’en parlait pas trop mais qu’il avait bien mal), mais on en a bien rigolé, surtout quand il me racontait et racontait à nouveau sa chute, qu’il s’était plié en 3, qu’il pensait pas qu’il pouvait être aussi souple (lol), et qu’il s’était vraiment ratatiné comme une merde. lol Je regrette trop d’avoir loupé ce moment !! Mais il a eu de la chance, il était tout seul dans la salle de sport, donc personne ne l’a vu. Mais moi j’aurais trop aimé !!

Ensuite, les soucis arrivent, avec la pluie tout d’abord. Etre obligé de démonter et ranger la tente sous la pluie, c’était déjà pas top (on a vu mardi soir, quand on l’a ressorti pour passer à nouveau la nuit en tente qu’elle était bien moisie par endroit…), mais en plus, quelques minutes avant le départ, Jérèm se rend compte qu’il y a un problème avec le coffre de sa voiture, qui ne ferme plus. Il revenait de la salle de fitness, donc il est parti prendre sa douche, et pendant ce temps là, à 10mn de l’heure de départ, un gars du camping en voiturette me dit très gentiment (CONNARD !!) qu’on doit démonter le camp pour l’heure prévu car il y a des gens qui arrivent. Je commence à lui répondre, paniquée, qu’on a un petit problème de voiture (je me demandais si on allait pouvoir tout remettre dans la voiture, repartir…Méga stress), et là il me répond que ce n’est pas son problème et qu’il en a rien à faire, qu’on doit être partis dans 10mn. GROS GROS GROS GROS CONNARD !!!!!!! Jérèm est revenu quelques minutes après (alors que j’allais le chercher dans les sanitaires), et était heureusement moins paniqué que moi ; on a rangé la tente en 10mn, on est partis. J’ai demandé à l’accueil si ils connaissaient un garage, on y est allés mais c’était fermé mais le mec nous a conseillé un autre garage, qui allait bientôt fermer, et qu’il l’était en effet quand on y est arrivés… Puis en reprenant la route, pour un garage ailleurs, Jérèm a eu une illumination, qui s’est avérée juste, il suffisait de rappuyer sur le bouton d’ouverture, sur le coffre. A partir de ce moment là, on a été vraiment… Libérés, délivréééééés ! ;-). On a mis cependant quelques temps à se sentir vraiment bien, car, comme disait Jérèm, on avait toujours l’impression qu’il fallait pas rouler trop vite pour pas que le coffre s’ouvre, qu’on avait oublié quelque chose (car on est partis dans la précipitation)…

On a fait quelques courses à Auchan, pour faire un pique nique, sur une plage pas très loin. On s’est donc posés un peu là-bas, dans les dunes, à l’abri du vent, c’était bien. Ce qui était cool aussi c’est que la maman de Jérèm nous avait prêté tout un panier pique-nique, c’était cute. Et pratique. Hihi. En plus y avait même des mouchoirs (dont je servi aux wc dès la sortie de la plage lol), et des lingettes pour nettoyer les lunettes (dont je me suis servies aussi hihi). En boisson, en plus du thé on avait pris aussi du rosé pamplemousse, Jérèm a gouté, et finalement il a bien aimé, il a même failli en prendre plus que moi (mais je l’en ai empêché ;-)). Ca, plus le soleil (comme j’ai dit plein de fois « ça tapait ! »), on était à nouveau un peu pompettes.hihi. J’ai lancé un mini Action ou Vérité, et je lui ai dit de faire 5 fois le tour de lui-même, fausse bonne idée. Lol (moi il m’a demandé d’imiter la grenouille mais j’ai refusé).

Sur la plage, Jérèm a commencé à dire que c’était dommage, qu’on aurait du faire un carnet de voyage, comme je fais pour mes voyages. C’est vrai que ça aurait pu être sympa. De mettre les photos et nos ressentis. Tant pis, ça sera sur FB…hihi

Sinon il m’a ramassé un coquillage aussi, et il s’est un peu vexé quand on repartait, et qu’il m’a dit « et t’as pas pris mon coquillage ?? » « Euh… ». Il m’a traité à nouveau de morue (pas la 1ère fois et pas la dernière). Oups. Du coup je l’ai ramassé, après avoir dit que c’était trop romantique pour moi, et plus tard au cours du séjour je lui ai redit, mais je crois que le mal était fait. Non mais c’est vrai, c’est un truc de couple ça, pas d’amis… De toute façon on s’est bien sur à nouveau beaucoup chamaillé (jeudi on avait vu Martha et son mec, et on se chamaillait aussi, et il m’avait dit « Arrêtes, on fait vraiment vieux couple! »), et je sortais déjà là que j’étais à court d’insultes. J’avais déjà sorti : connard, gros con, gros porc (ça c’est nouveau, on avait parlé de cette insulte je sais plus pourquoi, du coup je lui ai aussi ressorti, forcément), goujat, mufle… Je sais plus si c’est là aussi où je lui ai fait une claque sur son bras… (je sais plus ce qu’il avait dit, mais il l’avait mérité ! ;-))

Ce qui l’amusait aussi Jérèm, c’était de faire des jeux de mots (pourris), avec les noms des villes qu’on traversait. Comme « on s’est pas fait dragués », après avoir passé le panneau de « Draguey », ou « ça va, t’es pas lassé ? » après la ville « Lacey »… Le pire c’est qu’au début je comprenais pas tout de suite (« ah ça y est Monsieur n’a pas attiré l’attention, il est dégouté. Mais y avait personne, c’est sur qu’on allait pas se faire draguer (…) »….), mais après à chaque fois je lui demandais quel jeu de mot il allait faire. Souvent il me répondait que non, qu’il n’allait pas en faire, avant d’en sortir un bien pourri, bien sur (« non, je ne vais pas en faire, je vais juste dire que (…) »).

Après la pause plage on a donc repris tranquillement la route (respect à lui n’empêche, il a vraiment beaucoup conduit, tous les jours, ça a pas dû être reposant du tout…), direction Houlgate, on avait RDV à 18h30 avec la dame qui nous logeait dans une chambre de sa maison, via Airbn’b. Sur la route c’était top, il y avait du soleil, on avait encore la musique à fond, et on traversait la campagne et les petits villages normands (qui faisaient beaucoup penser à la Bretagne ;-)). Bon, c’est juste dommage, on a dû attendre d’être chez Béatrice (notre « logeuse ») pour ranger un peu nos affaires et pouvoir décapoter la voiture. Dans notre Play-list des vacances, il y a donc eu pas mal de chansons de mes CDs, mais aussi quelques unes de ses CD de kudurro. Le Best : I haven’t met you yet (indémodable, surtout chanté à deux, et même avec les cœurs et tout à la fin hihi), Tête, épaules, genoux, pieds (indémodable bis), Watch out for this (à nouveau), Papi Chulo (toujours pas fait les « hummm » malgré les regards de Jérèm lol), Scream and shout (BritBrit <3) ; mais aussi des petites « nouvelles », comme Gangnam Style (avec la chorégraphie s’il vous plait ! Respect pour Jérèm, qui arrivait à la faire, au volant), Coups et blessures des BB Brunes, Co-pilot de Corneille (bon ces deux là c’est surtout moi qui les kiffait. Hihi « je t’emmène au-delà de ta raison… »), Don’t wake me up de Chris Brown… Sans oublier le coup de cœur : « Boloss », de Zaho (si si lol). (« et quand je passe ça claque, claque, claque (…) ») A la fin je disais que j’avais envie d’entendre une certaine chanson, et il essayait de deviner, parmi nos préférés ;-). Et il arrivait à trouver rapidement. Il a même deviné pour Lara Fabian, quand on rentrait (même si elle n’a pas VRAIMENT fait partie de notre play-list hein ;-)).

Arrivés à Houlgate, on a eu une super surprise. Déjà, le quartier où était la maison était vraiment sympa. Belles maisons, belles pelouses (d’ailleurs la maison de Béa était derrière un terrain de golf… Elle a récupéré plus de 300 balles d’ailleurs lol)… Quartier de riche. Et la maison, bien grande, avec un magnifique jardin (dans lequel il y avait un hamac, sur lequel on a fait notre « shooting photo » dimanche aprèm hihi). La chambre bien sympathique aussi, c’était vraiment top. Et Béatrice… Une hôte hors norme. Une américaine, qui a beaucoup voyagé, et qui a un avis sur tout, et n’a pas peur de le dire. Hihi C’était très intéressant de l’écouter raconter ses histoires (Jérèm l’a soupçonné d’être mythomane par contre mdr), même si, à la fin elle finissait par radoter un peu (lol), et qu’elle avait un avis un peu trop arrêté parfois. C’est simple, tu l’adores ou tu la déteste je pense. Nous on l’a kiffé ! ;-) (sur le site elle a mis qu’on était tous les deux adorables, c’est chou ^_^)

Après les présentations autour d’une bouteille de rosé dans le jardin, avec un autre couple (je dis autre, mais bon. Enfin, on est passés à nouveau pour un couple, et on a pas osé trop les contredire sur le coup), à parler de nos séjours, de nos boulots (Béa nous a jeté des fleurs car elle disait que la psychologie c’était vraiment difficile lol. Elle a fait un Master de psychologie mais son dernier stage l’a marqué à vie visiblement), on est retournés dans notre chambre, se préparer pour notre soirée classe : Casino de Deauville, s’il vous plait ;-). [D’ailleurs, petite parenthèse : j’ai eu un mini coup de blues en revenant dans la chambre, et c’est chiant, Jérèm l’a tout de suite remarqué et m’a demandé si ça allait, car j’avais l’air triste. J’ai un peu menti, en disant que non, ça allait ; mais de toute façon j’aurais pas su expliquer trop pourquoi j’avais cette baisse de moral. C’est vite passé de toute façon]

On s’est donc fait beaux (Béatrice a dit qu’on était « jolis comme des cœurs ». hihi), et on est allés à Deauville, en décapotable (s’il vous plait). On a trouvé une place juste en face du Casino, ET gratuite, comme quoi il ne nous arrivait pas que des merdes non plus. ;-) On s’est un peu baladés, j’ai pris des photos du port de Trouville dans la lumière du coucher de soleil, et on a cherché un restau dans le centre ville de Deauville, qui est vraiment très mimi, même si ça fait un peu aseptisé. Ca me faisait penser à Disney. (d’ailleurs j’ai dit ça un nombre incalculable de fois lol. Dès que je trouvais quelque chose de beau : « ça me fait penser à Disney ») On a mangé dans une petite crêperie, à côté de la belle mairie, et on a pris deux salades, mais elles étaient super copieuses. Pendant le repas Jérèm m’a dit à nouveau que j’avais l’air triste dans la chambre, mais j’ai pas rebondi.

Après le repas on est donc partis au Casino. Soirée classe, pour Jérèm. Hihi C’est vrai qu’il était bien classe le Casino, même si, comme c’était à prévoir, tous les gens n’étaient pas habillés classes. Y avait du super classe, et du super plouc.lol On a fait le tour du Casino, puis on est allés prendre un cocktail (17 euros, gloups. Mais bon, c’était un cocktail au Champagne), au bar du Casino, qui lui aussi était super beau. Magnifique. Un mix d’ancien et de nouveau, avec un grand bar qui changeait de couleur, et un DJ en hauteur… Après ce cocktail (où Jérèm disait qu’il était pas fatigué. Euh… « lol » !), on a refait un tour dans le Casino, et on a joué 10 euros à deux sur une machine (sans rien comprendre lol), mais Jérèm commençait à être vraiment KO. Le mélange fatigue, route, alcool… Il commençait à avoir les yeux explosés en plus. On avait quand même prévu d’aller en boite, mais on a pas osé tenté d’aller dans celle du Casino (en fait j’ai frappé à la porte mais…pas de réponse lol). Jérèm m’a quand même emmené dans une boite plus loin, dans le centre, mais je voyais qu’il était crevé, et pour le coup j’avais pas la motivation pour deux, alors on est rentrés, même s’il s’en voulait et avait peur que je lui en veuille. On a dit un autre jour du coup… Sur le chemin du retour c’était coriace, Jérèm était vraiment KO, comme je l’avais jamais vu, du coup il roulait à deux à l’heure, heureusement que c’était pas très loin, mais j’avoue que ces 20mn m’ont paru beaucoup plus longues… On est rentrés vers 2h du mat, la porte était encore ouverte, et on a pas fait trop de bruit.




Dimanche 7 Aout : HOULGATE- CABOURG- HOULGATE


Dimanche, c’était un peu la journée de la loose. Ca a assez mal commencé. Déjà, Jérèm avait une petite baisse de moral, et il était assez grognon. Ensuite, on a voulu aller bruncher à Trouville, il avait repéré un restau sympa. On est partis vers midi, en décapotable, sous le soleil… Sauf qu’à Trouville, un monde de folie. Il y avait le marché en plus, donc plein de place en moins, ce fut super galère. On a du tourner 30mn (dont 20mn pour juste sortir d’un parking qui longeait le port…), mais impossible de se garer. En plus le brunch finissait à 14h, et il était quasiment l’heure… Pour finir on a décidé d’aller à Cabourg du coup. On s’est garés à 10mn à pied du centre ville, on s’est baladés le long de la plage (il y avait du vent en plus, et des nuages, et Jérèm avait trop froid), et on a mangé dans un restau : le Biquet’s. Pas en terrasse mais dans la véranda (car Jérèm avait trop froid). J’ai pris un Biquet’s Burger (délicieux, même si j’ai eu un peu mal au ventre après lol), et un verre de vin rouge. Le climat était un peu tendu là, comme je disais, avec le fail du brunch et la baisse de moral de Jérèm. Cabourg c’était sympa, la plage est grande, mais j’ai pas eu non plus de coup de cœur. D’ailleurs on pensait se poser à la plage, mais il y avait trop de monde.

Du coup on a écouté les conseils de Béa, et on est retournés à Houlgate (même qu’on a eu trop du mal à sortir, car les routes étaient fermées, probablement à cause de la fête médiévale…), où on a pu se poser sur une plage où il y avait beaucoup moins de monde, « en amoureux ». Et là le moral est revenu. Pas seulement parce qu’il y avait plus de soleil, et moins de monde, mais aussi je pense que ça nous a fait du bien de se poser. Même Jérèm (hihi), je pense qu’il en avait besoin. On était tous les deux sur le matelas rouge, on a mis nos pieds dans l’eau chacun notre tour, puis Jérèm a mis sa play-list Deezer sur sa tablette, et il m’a prêté son écouteur. Je me suis rapprochée et on a écouté ensemble les différentes chansons, je regardais l’eau qui brillait à l’horizon, les 4 cerfs volants ensemble (au début je croyais que c’était des oiseaux lol. Jérèm m’avait déjà fait la veille une vanne sur les « cerveaux lents »…), c’était un bon moment. C’est là que j’ai découvert la chanson « Capsize », de Frenship et Emilia Warren, qu’on a adoré tous les deux (et que j’écoute en ce moment ;-)). Elle est trop belle, et zen, calme, parfaite pour la plage. Je l’aime vraiment beaucoup. Du coup quand je l’écoute désormais, ça me rappelle forcément ces vacances, et je me revois à la plage…

On a bien rigolé aussi, à un moment il commençait à toucher mon sac, et il a sorti « non, c’est pas parce que je vois trois pakistanais qui approchent, mais bon… ». mdr

Après la plage on est retournés chez Béa, se laver, se changer, recharger nos tels (ils ont été bien sollicités, surtout celui de Jérèm, qui servait de GPS. Il se rechargeait super vite, en 30mn, mais se déchargeait aussi vite avec le GPS), et on a fait une mini pause shooting dans le jardin aussi ;-). Puis on est retournés passer la soirée à Houlgate. On a suivi les recommandations de Béa et on a mangé à l’Arbre à pin, et on a pas regretté, c’était vraiment une bonne adresse en effet. Pourtant, côté rue ça payait pas de mine, mais quand on entrait on a découvert les salles, la grande véranda et la vue sur la mer, c’était top. Et puis la nourriture était très bonne aussi. J’ai pris des pâtes aux crevettes à l’indienne (que j’ai eu du mal à finir, bouh. Je me suis forcée mais j’ai pas pu. L’une des serveuses a dit à Jérèm « votre femme n’a pas fini »…) J’ai gouté son plat à lui qui était trop bon aussi (des pates en forme de boulette, un peu de raviolis. Il y en avait que 3 ou 4 mais c’était bien copieux). Et on s’était pris un petit cocktail aussi en apéro (Cosmo pour moi, Pina Colada pour lui. Petite hésitation du serveur lol), hésitant puis déclarant qu’on se faisait plaisir hihi.

Après le restau on est allés sur la plage, il faisait nuit noire, mais on a décidé d’aller mettre les pieds dans l’eau. Au début on avait l’impression d’être vachement loin de l’eau en fait, mais non. Hihi On a mis les pieds dans l’eau (même Jérèm, oui ! lol), on a pris des photos (plein de tentatives ratées à nouveau lol), et on est retournés à la voiture (après une case douche des pieds quand même ;-)), d’où Jérèm a sorti une serviette pour s’essuyer les pieds (je disais d’ailleurs que mes pieds puaient, et Jérèm a compris que je parlais d’autre chose… Il a eu le droit à un « gros porc » mdr). Et juste après on est allés… au Casino. Hihi C’était pas aussi classe que celui de Deauville, et il faisait genre 10% de la taille de celui de Deauville, mais on a pu là tester une des grandes machines qui nous faisait envie, et ça nous a bien réussi. On a joué les 10 euros qu’il nous restait (on avait retiré 20 euros à Deauville), puis Jérèm a eu envie de jouer 20 euros. C’était son argent, mais il me laissait quand même appuyer sur le bouton une fois sur deux. Même que c’était souvent moi qui gagnait les tours gratuits d’ailleurs ;-). A un moment il a réussi à attendre 25 euros (soit 5 euros de gain !!), et je lui disais en le taquinant que je me serais arrêtée là moi. Il a beaucoup hésité, mais on a continué, et finalement on est repartis alors qu’il avait encore 16 euros. Ca va, au final ça a fait jouer que 4 euros, alors qu’on y est restés super longtemps. Ils nous ont porté chance ces beaux garçons aux yeux verts (machine thème jungle ;-)). On est donc rentrés vers 1h du mat, pas riches, mais pas trop pauvres non plus. On a un peu parlé des addictions, notamment de celle du jeu, c’est intéressant comme phénomène. Et très inquiétant…




Lundi 8 Aout : HOULGATE- HONFLEUR- LE HAVRE


On a commencé la journée par un petit déjeuner bien copieux (on avait pris la formule à 9 euros, se réconfortant en disant que ça serait comme un brunch. Cf fail de la veille. On s’était dit aussi que comme ça on économiserait un repas le midi mais bon, ça a failli…hihi), préparé par Véronique. On était sur la terrasse avec le couple ; et on a parlé voyages, politique (Béatrice critiquait beaucoup la France, et j’avoue que j’étais d’accord sur pas mal de choses. Même si j’avais aussi envie de lui demander pourquoi elle restait hihi)… Puis on a refait les valises (Jérèm a tout rangé, et aussi bien refait le lit, d’ailleurs Béatrice commençait à me remercier, en disant que c’était la 1ère fois que quelqu’un faisait ça, mais non, c’était pas moi hihi), j’ai dû appeler la Banque (relou… Mais bon, c’est bon, elle m’a bien envoyé l’accord de prêt !), puis on est partis (sans mon jean lol. Béatrice nous a appelé, on y est retournés, ça va, ça faisait pas longtemps qu’on était partis), on a quitté notre petit paradis, disant que ça serait cool de revenir qu’ici, pour une semaine.

On a pris la direction Honfleur, avec la musique, même si on l’a un peu moins écouté, car on s’est lancé dans une grande discussion, suite à celle du petit dèj, sur Béatrice et ses contradictions (ou le fait qu’elle commençait à radoter lol), sur la politique actuelle, la religion, le racisme… Sur la différence entre le fait de venir d’un petit village (et souvent soit les gens sont racistes par peur, soit au contraire totalement ouverts), ou d’une banlieue etc. C’était super intéressant.

Arrivés à Honfleur, on a découvert une jolie petite ville super mignonne, avec son petit port. Malheureusement ça se couvrait un peu, il y avait des nuages (alors que c’était soi-disant la journée la plus chaude et la plus belle…) ; mais on a pu quand même en profiter. On s’est baladés dans les rues, puis on s’est posés dans un café sur le port. J’ai pris des huitres et du vin rouge (oui je sais ça va pas ensemble, mais j’avais aussi trop envie de vin rouge hihi), et Jérèm un kir normand et… du camembert.lol (Il m’a dit après qu’il en avait pris car sinon j’aurais pas pris mes huitres, c’est mignon… En plus j’ai eu les dernières huitres, j’ai eu de la chance). Après cette petite pose on est allés faire un tour de grande roue, on était 4 dans le truc (lol), mais c’était sympa de voir d’en haut. Jérèm avait un peu le vertige d’ailleurs, fallait pas trop bouger (il a de la chance qu’on était pas avec Yann… ;-)).

Après ce tour de grande roue on a repris la route, en direction d’une plage. Mais au passage on a vu une serre aux papillons, Jérèm avait les yeux qui brillaient, alors j’ai accepté d’y aller pour lui faire plaisir.hihi. Là-dedans il faisait trop chaud (chaleur moite et humide, le top), mais on a vu plein de papillons, c’était sympa. Impossible de prendre une photo des papillons bleus par contre (les plus beaux ;-)).

On est repartis ensuite direction la plage. Celle de Honfleur était bondée, alors on a continué, on a commencé à se garer sur un chemin en pente mais ça n’allait pas, donc on a poursuivi, et Jérèm a repéré un petit passage, qui en effet menait à une plage sympa, presque déserte. Hihi. Le seul hic c’était la vue de face sur Le Havre et ses usines, mais en tournant un peu la tête on voyait le reste de la mer et c’était joli. On a fait à nouveau une petite pause sur « notre » matelas rouge là, à écouter de la musique, lire Closer…

Puis on est repartis direction Le Havre, pour un autre Airbnb (le 3ème et dernier, après camping !!). Là-bas on a découvert un super appart, moderne, avec une super cuisine (Jérèm en est tombé amoureux lol), et une super vue puisqu’on était sur les hauteurs. Magnifique. Malheureusement, mon excitation est vite redescendue, quand j’ai pris conscience qu’aucune boite n’était ouverte ici le lundi soir. Adieu ma soirée boite. Ca m’a foutu un gros coup de blues du coup. Marre de désirer des choses que je ne peux pas avoir, alors que danser c’est ce que j’aime le plus au monde, et que d’autres on leur sert ça sur un plateau et moi c’est la mission et là ça foirait encore. Je me suis vraiment retenue de pleurer, mais du coup j’arrivais pas non plus à parler. Jérèm a cru que je faisais la gueule, pendant tout le trajet à pied pour les courses et pendant l’apéro, il a essayait de me poser des questions, mais j’arrivais pas à parler. J’étais complètement blasée. Heureusement il n’a pas trop insisté, surtout que ça a dû être chiant pour lui, et j’avoue qu’il a vachement bien réagi. C’est à l’apéro que j’ai pu en parler un peu, dire pourquoi, et il a essayé de trouver une boite en vain, et on a fini par convenir qu’on irait à la soirée camping du mercredi soir, car c’était justement une soirée dansante. Je ne sais pas si c’est lié aussi, mais Jérèm m’a posé des questions sur mon déménagement, et m’a proposé carrément de conduire le camion si j’en loue un… C’est lui qui s’est mis aux fourneaux (en m’appelant plusieurs fois « mon cœur », style couple) du coup, et il m’a même servi mon apéro (on a acheté un mélange type punch) pendant que je regardais l’Amour est dans le prés, avec les tranches de pâté en croute, c’était mignon. J’avais mis mon sweat gris Abercrombie, Jérèm a fait une petite remarque (genre c’est plus la fête lol), mais moi ça m’a fait du bien. Après on a mangé jambon (pour moi)-pâtes, à ma demande hihi.

Puis on est sortis, mais juste aller boire un verre du coup (pas même de bar ambiance non plus…). Après un petit tour le long de la plage et sur la plage (encore des galets ;-)), sans mettre nos pieds dans l’eau cette fois, on s’est posés dans un bar qui était assez sympa. J’ai pris un Daïquiri, mais j’avais zappé que c’était au citron, c’était super acide, berk !! Après un mini tour dans la mini fête foraine (et quelques vannes car je sais qu’il kiffe les stands de machines à sous avec toutes les pièces, comme ma grand mère hihi), on a repris la voiture, Watch out for this à fond, et on est rentrés. On a joué un peu à un jeu de société qu’il y avait dans la table basse, puis dodo.




Mardi 9 Aout : LE HAVRE- ETRETAT- DIEPPE


On a commencé la journée dans le super appart, avec un petit dèj avec pains au chocolat et croissants (c’est Jérèm qui était allé les chercher ^^), puis on est partis pour Etretat. C’était pas forcément annoncé, mais on a eu un super beau temps, grand soleil et ciel bleu, c’était parfait. Surtout qu’Etretat c’était juste magnifique.

On s’est baladés le long des falaises (ça grimpait bien ! Mais y en avaient quand même qui le faisaient avec des talons aiguilles…lol. On a vu une fille avec des dreads aussi, elle n’a pas touché Jérèm, ouf ! hihi), puis on s’est posés à La Taverne, un petit café restaurant sympa. Jérèm a pris un kir avec du cidre (à ne pas confondre avec le kir normand hihi), et moi j’ai testé le kir pêche…au vin rouge.lol Le soleil tapait bien (une de mes expressions favorites hihi), c’était cool.

Ensuite on est partis en quête d’une plage, pour pique niquer. La route était une fois de plus super agréable, campagne, petits villages, mer au loin, soleil, musique à fond… On est passé par Yport, petite ville super mimi, mais on a pas pu s’y poser pour la plage, car il n’y avait pas de place (pour changer lol). Alors on a fait demi tour et on est retournés à un endroit que Jérèm avait repéré, et il a eu à nouveau le nez creux, car passé le chemin où les voitures ne pouvaient pas accéder (sauf les résidents), on est tombés sur une plage trop belle, avec très peu de monde. Des galets, encore, mais on s’y fait. Pique nique au soleil, sur une plage magnifique, le paradis ^_^. J’ai envoyé un MMS à ma mère qui m’a répondu « Sacrée veinarde » hihi. Bon le seul côté un peu négatif c’est qu’il n’y avait pas de toilettes (lol), donc à un moment je suis remontée le long du chemin et ait fait pipi devant une propriété privée (ou plutôt devant leurs poubelles ;-)), mais ce n’est qu’un détail ;-).

Après cette petite pause, on est repartis, direction Dieppe. Musique à fond, toujours, on a écouté cette fois beaucoup Boloss (« et quand je marche ça claque, claque, claque… »), et Co-pilot, sans oublier I haven’t met you yet, notre chanson ;-). Arrivés au camping (après un arrêt courses, pour le repas du soir et surtout l’apéro ;-)), Jérèm a monté la tente, pendant que j’ai recherché les sanitaires. C’était marrant, des « voisins » avaient mis la musique à fond (non ça c’est pas super drôle…), et la chanson qui revenait était de Collectif Métissé, celle que j’avais mis plusieurs fois aussi car je l’aime bien (Dékalé). Jérèm a dit que je leur avais passé mon CD lol. Sinon Jérèm est aussi allé aux toilettes à un moment (il y va moins que moi mais il y va quand même lol), et trop fort y avait un groupe de jeunes qui parlaient, mais ils se sont arrêtés quand il est arrivé, et ils ont dit « pardon Monsieur ! ». Mouah ah ah ah.

On a donc pris l’apéro (premier apéro au camping en fait ;-)), avec « ma » manzana, le reste de punch et du jus d’orange, on a grignoté (surtout moi vu qu’au grand désespoir de Jérèm j’ai pas faim quand je bois…), et on est sortis en ville, après avoir fait un stop au camion dans le camping pour acheter des crêpes. Qu’on a mangé sur la belle plage de Dieppe, mais rapidement, car il était un peu 22h (on a loupé le coucher de soleil car on s’y est pris trop tard, enflammés par l’apéro et les jeux de cartes (Menteur, Pouilleux… Je suis bien sur trop nulle au Menteur)… C’était trop drôle, au moment où je commençais à croquer dans ma crêpe, pour n’en faire qu’une bouchée, Jérèm s’est rendu compte qu’on s’était trompés entre les deux. Lol. Il a quand même repris la sienne et on a échangé, même si j’avais un peu croqué dedans déjà, ou du moins mis mes empreintes buccales. Lol

Après la plage on est allés dans le centre ville, on est arrivés sur le port, et on s’est posés dans un café, coloré et super sympa. On a pris des Irish Coffee, qui étaient bien chargés de whisky, on a encore été bien pompettes hihi. Ca nous a réchauffés aussi, ce qui était une très bonne chose. Sur la route du retour on a mis le CD de Will I Am et y a eu « Scream and shout », on a gueulé et dansé, c’était top ;-). De retour au camping on a rejoué un peu au Menteur dans la tente, puis après dans le lit sur la tablette de Jérèm, à Uno et Puissance 4. Puis dodo ! ;-)




Mercredi 10 Aout : DIEPPE- LE TREPORT- ST VALERY SUR SOMME


On s’est réveillés vers 9h. Première phrase de Jérèm en ouvrant notre « chambre » : « C’est à toi ça ? ». Euh… Oui, c’était bien ma culotte (rouge, bien sur lol), qui trainait sur le sol…mdr Jérèm est allé à la salle de sport, mais finalement il n’y est pas resté longtemps, car il y avait trop de monde (alors que d’habitude c’est vide le matin apparemment…), et pas possible pour lui de prendre le tapis de course.

Moi je suis ensuite allée au sauna, que j’ai eu pour moi toute seule, et c’était bien cool. ^_^ J’y suis restée bien 40mn dedans, j’ai bien bien sué. Hihi. Ca m’a fait du bien, surtout que j’ai pu prendre tranquillement ma douche aussi dans la pièce fermée (je suis restée un moment sous l’eau froide, afin d’être un tout petit peu moins rouge écrevisse hihi), donc sans passer par les douches des sanitaire, doublement cool ! ;-)

On est ensuite partis du camping (Jérèm avait déjà tout rangé quand je suis revenue du sauna hihi), direction Le Tréport. C’est dommage, le temps était moins beau, plus couvert et avec du vent. On s’est un peu baladé dans la ville, le long de la plage (encore une plage de galets, avec de grandes falaises ;-)), puis un peu en hauteur. Jérèm me parlait de sa mère, car c’était dans cette ville qu’elle avait fait un malaise il y a quelques années, suite auquel ils ont découvert son diabète (elle doit se piquer plusieurs fois par jour, contrôler tout ce qu’elle mange… la pauvre). On a parlé un peu de son métier aussi (elle est aide-soignante).

Après on est allés à St Valéry sur Somme (de nouveau en Picardie, nooooonnn ! ;-)), en baie de somme donc. Ca faisait huppé, c’est un peu comme le Touquet, mais de la Somme ;-). Là on a marché un peu le long d’une baie puis on s’est posés pour manger dans une petite crêperie. Cette fois on a eu une longue discussion, sur les relations et plus particulièrement les relations amoureuses. Jérèm m’expliquait en effet qu’il était désormais persuadé qu’il ne voulait pas d’enfant, détaillant pourquoi ; et il expliquait aussi qu’il n’avait pas envie d’être en couple, pour ne plus faire de compromis, que c’était la 1ère fois qu’il était célibataire depuis longtemps, et que ça lui convenait très bien comme ça. Il me disait aussi qu’il ne voyait aucun couple autour de lui qui lui donnait envie, et quand je lui ai parlé des papillons dans le ventre, tout ça, ça l’a laissé de marbre.lol (faut dire, lui, les papillons, c’est quand il marche sur des coquillages alors…). Il a évoqué aussi son obsession du contrôle, et du fait qu’il en faisait trop pour faire plaisir aux gens. Il disait aussi qu’il avait trop de défauts, et ne voulait pas les imposer aux autres (j’ai rajouté que c’était peut-être pour ça aussi qu’il voyait trop ceux des autres également…). Il a alors commencé à dire aussi que cette année il avait été étonné à chaque fois que je lui propose plein de trucs et qu’il ne comprenait pas pourquoi (lol). J’ai parlé du syndrome de Stockholm. Lol. J’ai ensuite rajouté que ce n’était pas lui qui emprisonnait l’autre remarque, mais moi ; ce à quoi il a répondu aussitôt « mais non ! ».

Après ce repas et cette discussion d’ordre existentiel (je lui ai demandé s’il y avait des trucs aussi pendant cette semaine, par rapport à moi, qui avaient fait qu’il s’était senti obligé de prendre sur lui, mais il a pas vraiment voulu répondre, disant que non, mais je sais que si. Hihi. Il a juste parlé des pauses plage quand même, car c’est vrai qu’il disait que lui d’habitude il est incapable de se poser donc il avait fait des efforts pour moi), on est justement allés se poser le long de la baie, toujours sur notre matelas rouge. Sauf qu’on y est restés vraiment pas longtemps, car il faisait trop froid, surtout avec le vent qu’on se prenait. (même si Jérèm a eu le temps de s’endormir quand même lol. Il a fait une mini sieste puis s’est réveillé d’un coup en disant qu’on partait car il faisait trop froid (comme qui dirait moi « il caillait sa mère » ;-)).

On est donc arrivés au camping vers 16h30, il a monté la tente (dommage il allait me demander de gonfler le matelas lol) pendant que je suis allée à l’accueil chercher un adaptateur (me retenant de dire « Oui c’est moi » d’un air véner à la fille qui m’a dit « Vous êtes Mme H. ? » hihi). Quand je suis revenue Jérèm m’a un peu maudit car j’avais encore porté la poisse vu qu’il pleuvait (je disais toujours que je sentais qu’il allait pleuvoir… hihi), on a fait un tour du camping (Monsieur et Madame H lol), puis on est partis faire des courses pour le soir. Dernier apéro !^_^

Ca va, la pluie a fini par s’arrêter donc on a pu prendre l’apéro dehors, et le repas, au soleil. On a encore joué aux cartes (Je lui ai montré la Bataille corse mais il a pas vraiment adhéré, il a pas de réflexe. Au moins un truc pour lequel il est pas doué ! Le Blond… ;-)), puis on s’est terré un instant sous la tente, tout emmitouflés, car une fois la nuit tombée il caillait vraiment trop. On a fait des photos dans notre « chambre », enroulés dans nos duvets et couvertures, c’était marrant.

Bon, après ce fut moins fun, ce fut la fameuse Soirée Camping… Comme promis Jérèm est venu avec moi, mais il a été sidéré de voir autant de beaufs (oui, des gens en peignoir, ou une couche laissée sur une table du bar c’est un peu n’importe quoi, mais bon), et n’a bien sur pas dansé… Du coup après plein de tergiversations je suis allée sur la piste, toute seule… On est repartis vers minuit (ça allait bientôt finir de toute façon), et on était tous les deux un peu énervés (je pense que tous les deux on avait l’impression d’avoir fait des compromis en fait). Après coup on a bien rigolé par contre, car on est allés au sanitaires avant de se coucher, et j’ai eu la malchance d’entrer dans un wc où… voilà, voilà (pas de dessin), et l’odeur était tellement insupportable que je suis ressortie illico et que j’étais à deux doigts de vomir (notre expression le « à deux doigts ». Hihi. Jérèm lui par contre, pour le vomi, il parle de « rendre », tellement plus élégant lol). Du coup après Jérèm disait que ma tête avait été trop drôle.

Ensuite c’est là qu’a commencé la nuit de l’horreur… On avait réussi à bien se mettre avec toutes les couvertures et tout pour pas avoir trop froid, mais ce ne fut pas le froid le problème, mais les gens ! Entre le méga ronfleur qu’on entendait à 20 mètres et les jeunes qui parlaient super fort (à 2h du mat c’est un peu abusé), le top ! (Et Jérèm qui s’était fait un trip aussi en allant se coucher, à cause d’un hérisson lol) On a pété un câble tous les deux, Jérèm s’est d’abord levé ; puis moi, à 2h et demie. Je suis d’abord allée aux WC (où j’ai retrouvé… ma culotte noire ! Qui était par terre. Mdr), puis en revenant je suis allée voir les jeunes, qui ont tout de suite compris (je pense rien qu’à voir ma tête hihi) et m’ont dit qu’ils allaient baisser le son. C’était marrant, quand je repartais j’ai entendu un mec dire « (…) Mademoiselle… ou Madame ? ». lol Après on les entendait quasiment plus, et le ronfleur non plus, youpi !! Vive moi quand même ! ^_^




Jeudi 11 Aout : ST VALERY- LE CROTOY- RETOUR


Après une nuit de merde, journée de merde. A peine réveillés, on entend le bruit… de la pluie. Encore. Du coup on a dû ENCORE démonter la tente sous la pluie (enfin, Jérèm hihi), et on est pas allés au parc du Marquenterre, ça servait à rien avec ce temps. Au début, dans la voiture, Jérèm n’avait vraiment pas le moral, il était pas énervé, pas triste, mais juste à bout je crois ; il n’a même pas mis de musique. On a fait un arrêt quand même au Crotoy, où on a pris un chocolat chaud (café pour Jérèm), puis on a décidé de rentrer.

Après on a mis mes CD Disney, on a chanté/gueulé (ah, Ce rêve Bleu… Tellement mieux en VO ;-). On s’est tapé un petit délire aussi sur le fameux « You got a friend in me » de Toy Story… ;-)), et Jérèm m’a proposé d’aller au MacDo, ce à quoi j’ai bien sur répondu OUI. Hihi. Après avoir mangé on est repartis, avec musique à fond, et pendant le trajet on a remis toutes les chansons qu’on adore, c’était top. ^_^ Pendant Coups et blessures il y a donc eu ce fameux « j’étais à deux doigts (vous voulez pas un verre de whisky d’abord ?) de tomber fou de toi », et Jérèm a ajouté « mais il y a eu le camping ». mdr

On est donc rentrés, sous le brouillard (si si. Mais comme dit Jérèm comme ça au moins on a pas vu la « cathédrale » de loin lol), avec 15 degrés, youhou. On disait qu’on allait se manquer, après 24h/24 passées ensemble pendant cette semaine. Jérèm repartait le lendemain en vacances avec ses parents et disait qu’il mettrait Capzise et penserait à moi ^_^.









Ecrit par satc, le 18/08/2016 @ 13:57 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Dimanche 17 Juillet 2016 ::

Friendzone
Je viens de tomber sur la nouvelle vidéo de Norman, c’est un clip intitulé « Friend zone », ça m’a fait mourir de rire ! Je l’ai déjà visionné 5 fois d’ailleurs. Il n’y a bien sur aucun lien avec une personne existante, qui est d’ailleurs en train d’écrire ici. Hihi (mais ça m’a aussi beaucoup fait penser à Fred et Marine)

Demain je pars en vacances, yeah ! ^_^
Je suis en effet en vacances depuis mercredi soir. Même que jusqu’au bout le boulot dans ce centre m’a soulé, et jusqu’au bout la directrice m’a fait chier… Elle m’a quand même demandé si je voulais faire un bilan de l’année de mes établissements, le mercredi matin ! Non, je n’ai pas envie de faire un bilan le dernier jour, non. (j’avais déjà tout broyé en plus lol) Elle aura quand même réussi à me parler du lycée pendant 1/2h mais bon… Je suis TELLEMENT contente de ne plus jamais la revoir !! (enfin, je me méfie, faut jamais dire jamais….)

Du coup ça fait déjà 4 jours que je suis en vacances, mais je réalise pas encore. Souvent c’est quand je pars aussi que je me sens vraiment en vacances.



Ce début de vacances a été fort sympathique.
Mercredi pourtant, j’avais passé une journée de merde (Jérèm était aussi de permanence, mais il a passé quasiment tout son temps sur son ordi à remplir ses dossiers, et n’est même pas venu manger avec nous au restau le midi… je me suis sentie vachement seule. Il m’a dit par sms le soir qu’il s’était senti seul justement la journée, et qu’il n’avait pas eu trop le moral); mais le soir, à l’appart, j’ai eu une belle surprise. J’ai entendu un bruit de feu d’artifice, j’ai regardé, et de mon appart j’en voyais plein au loin, au moins 7-8, des illuminations les unes après les autres, c’était vraiment trop beau. J’étais toute émue. C’était vraiment magnifique. Je me suis sentie un peu triste aussi de pas partager ça avec quelqu’un, et j’ai pensé à Jérèm, et lui ai envoyé un sms (il m’a dit que ça l’avait réveillé, car il dormait depuis 18h lol. Effectivement pas trop la forme)

Jeudi soir on est allés justement voir le feu d’artifice tous les deux.
D’abord on est allés à la Pataterie (pour changer ;-)). Ca va, on a réussi à trainer, car on y était à 20H, alors que le feu était à 23h. hihi
On a parlé boulot, forcément (j’ai encore dit à quel point je détestais la boss, même s’il esseyait de la défendre en disant qu’elle était pas totalement mauvaise, mouai…), des vacances, et de notre relation.
Il m’a envoyé quelques photos du week-end à Metz (celles où je suis dessus, bien ;-)), et je lui ai fait remarqué qu’on s’était quand même éloignés depuis mars, ce qu’il semble ne pas avoir remarqué. Je lui ai fait remarquer aussi que depuis mars environ c’était toujours moi qui lui proposait de faire des choses, et il a dit que non, du coup il a recherché dans son tel nos sms, mais il y en avait tellement qu’il as pas trouvé (« regardes, c’est ça notre relation ! »). Il a redit aussi que c’était depuis Snapchat qu’on était moins proches, car avant on se donnait des nouvelles tous les jours, et qu’on délirait tous les jours (ce à quoi j’ai à nouveau répondu que c’était virtuel lol). Il a osé dire aussi que je l’avais lâché pour le ciné (car le mardi d’avant il m’avait proposé d’aller voir Conjuring 2 avec sa collègue de son nouveau groupe de « potes » et j’avais dit non), puis quand j’ai répondu, que si j’avais dit que je voulais voir autre chose il serait venu avec moi. Car elle elle commente pas ni rien, et il préfère y aller avec moi de toute façon. (ça c’était mignon ;-))


Et puis vendredi il m’a proposé d’aller au parc ensemble (il faut croire qu’il essaie de se rattraper… ;-)).
Ce qui devait être une petite balade s’est transformée en rando loin dans la campagne. On s’est retrouvés à 15h (au parc des Champs elysées, à mi chemin hihi), et je suis rentrée chez moi ers 20h lol. Je me suis pris des orties, on a marché sur la route alors qu’il y avait pas de trottoirs et que les voitures arrivaient super vite (je lui ai bien montré à Jérèm qu’il fallait se mettre côté face des voitures !), j’ai failli me prendre plein de fois aussi des vélos sur le chemin de balade… Mais c’était sympa. Lol
On a pris le soleil, j’ai vu des paysages sympas, dont un petit village, et on a bu des diabolos menthe (il faisait trop chaud, j’avais trop soif !! Heureusement qu’il y avait ce petit café à côté d’un de ses lycées. C’est moi qui ai payé du coup, car Jérèm avait rien pris sur lui. Et comme il fallait un montant d’au moins 5 euros pour la carte, on a pris deux tournées ;-)). Il faisait super chaud du coup, ça fait du bien !! (même si ça donne trop soif hihi)
Il y a par contre deux-trois choses qui m’ont soulé. La première, c’est quand parlant de notre projet camping, il refuse de dormir avec moi (car il y a plusieurs compartiments dans la tente), et aussi à un moment il m’a touché pour que je me décale (cf vélos), et il a sorti « non mais je vais pas te prendre dans mes bras ! ». Connard. Ce côté friend zone me soule un peu beaucoup lol.
Et l’autre truc, c’est qu’il a beaucoup parlé, notamment d’amour (ou plutôt du fait qu’il savait qu’il allait rester seul, et qu’il n’avait même plus envie d’être en couple, qu’il était bien tout seul, et qu’aucun de ses relations ne lui avaient fait vraiment aimer ça, même avec sa super ex…), et, même si c’est intéressant, même si j’écoute, c’est toujours lui qui parle, lui qui raconte ; et moi quand je commence à parler aussi de tout ça, de ce qui me préoccupe etc, il s’en fout. Du coup je me rend compte que je me confis pas vraiment au final, car je me sens pas vraiment écoutée…
A la fin, quand on s’est dit en revoir, comme on ne se voyait plus avant mon départ (en vacances), il a insisté pour que je remette Snapchat, « juste pour les vacances !! ». Il m’a supplié plusieurs fois (« comment je vais faire ?!! »), mais j’ai dit non. Et même si j’hésite toujours encore, j’ai bien fait. (du coup on s’est envoyés des sms et des photos hier et aujourd’hui…hihi)


Et puis hier, surprise, alors que je prenais le petit dèj (vers 10h30. Ben quoi, c’est les vacances ! ;-)), Lise m’envoit un sms, pour me demander si ça me dit qu’il vienne me voir ici !
Du coup ils sont venus, avec Aurore et Chipie (qui a pleuré, deux fois hihi). On a mangé au Golden bien sur (et bu des Cosmos avec Lise ;-)), on a pris des gateaux chez Poulaillon qu’on a mangé à l’appart pendant qu’Aurore faisait la sieste, on a regardé deux replays des Reines du shopping (Yann dormait aussi hihi), puis on est partis faire un tour au parc (encore ;-). Mais cette fois, rien que le parc ! hihi). Aurore a fait une balade en poney, et a bien profité des jeux. D’ailleurs elle a pleuré car elle ne voulait plus repartir (et elle avait soif, et plus envie de marcher ;-)). Elle a été excitée toute la journée, c’est l’effet de S…. ;-)
Ils sont repartis vers 20h, du coup ça a bien rempli ma journée. C’était très sympa ^_^



Demain c’est le départ donc.
Je vais d’abord sur Lille voir le courtier et peut-être la banque (je vous épargne le stress du courtier qui me répondait plus !!!!), puis je rejoins mes parents en touraine.
Ensuite je rentre quelques jours avec eux, et je repars pour une semaine dans le Médoc, rejoindre Lise et Yann. Je rentre ici, puis ensuite on part normalement avec Jérèm (la date ne cesse de changer par contre…lol. On verra si ça se fait. Si ça se fait c’est bien, sinon c’est bien aussi).
Je me suis réservée au 5 jours dans un hotel thalasso au Touquet la semaine d’après, la semaine du 15 aout ; mais je sais pas encore si je vais vraiment y aller, car ça a un coût. On verra à ce moment là si j’en ressent le besoin ou pas…

Ecrit par satc, le 17/07/2016 @ 00:18 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Samedi 02 Juillet 2016 ::

Big step
C’est fou comment les choses peuvent vite changer parfois. Comment on peut passer d’un état de désespoir, à une grande nouvelle. Mercredi, ça y est, j’ai signé un compromis de vente pour un appart. Sur le seul appart pour lequel j’avais eu un coup de cœur (dès les photos sur le net), mais qui était un peu hors budget. Finalement mes parents m’aident un peu plus (c’est vraiment énorme ce qu’ils font quand même !), et j’ai fait une proposition à 161000 euros. Je vous épargne les milliers de questions et d’hésitations que j’ai eu, pour faire une offre d’abord, puis pour faire une offre à 160000 ou à 161000 euros.

Finalement, avec l’appui de mes parents également j’ai bien fait une offre le jeudi matin, à 161000 euros, et le soir même j’avais un appel de la dame de l’agence immobilière, pour me dire que je pourrais ouvrir le Champagne avec mon père, car mon offre avait été acceptée par la propriétaire. J’aurais dû être folle de joie, mais j’avoue que cette nouvelle m’a énormément… paniquée. Je me suis vue endettée, avec plus d’argent de côté, et des travaux peut-être à faire, que cette fois je devrais payer, pas comme en location… J’ai aussitôt appelé Eva, qui m’a écoutée et conseillée pendant plus de 2h (même qu’à un moment il y a eu un orage de fou, je me suis réfugiée dans les wc car je ne l’entendais plus hihi), qui a fait des calculs avec moi, et a demandé aussi des précisions à Chris parfois sur certains « détails » (sur les AG, le chauffage au gaz…). Je ne la remercierai jamais assez pour tout ce temps qu’elle a pris pour m’écouter et pour m’aider, concrètement. Merci, merci, merci !

Du coup rassurée, j’ai pris rdv avec le courtier, la dame de l’agence, j’ai réuni toutes les pièces, et mercredi dernier je suis retournée à nouveau à Lille, à nouveau avec mon père ; mais cette fois pour signer le compromis de vente ^_^. Et même que je suis super contente. Car non seulement il est trop beau cet appart, je m’y vois trop (on s’est échangé quelques mails avec la proprio, car elle proposait de me vendre aussi des meubles, et elle m’a souhaité autant de bonheur à y vivre qu’elle même en avait eu. C’est gentil ;-)), et il est trop bien situé. J’attends encore la signature définitive tout de même pour vraiment m’enflammer hihi. Du coup pour fin aout c’est un peu juste, donc je vais essayer de déménager pendant les vacances d’octobre.



En parlant de vacances (transition ;-)), c’est bientôt les grandes vacances !! Les vacances d’été ! Bon, ça il faut se le rappeler, que c’est l’été car, c’est simple, j’ai jamais vu un été aussi pourri depuis… toujours. Mes parents prenaient le train aujourd’hui pour partir à St Jean de Luz, j’espère qu’ils auront meilleur temps car là je me crois vraiment plus en automne. Je veux du soleil, je veux de la chaleur !!!!
Heureusement que c’est bientôt les vacances, car au boulot ça devient dur. Vendredi je me suis embrouillée avec la directrice (je lui ai posé une question et elle m’a reproché de pas lui avoir demandé avant de commencer l’entretien, et du coup elle a carrément repris l’entretien ! C’est ce qu’elle devrait faire remarque, on est tous d’accord sur le fait qu’elle est surement mieux en conseillère, en chef elle est merdique en tout cas !!), j’étais à deux doigts de fondre en larmes, de rage. Et j’étais rouge fluo tellement j’étais énervée. Hihi. Je sais pas comment je vais faire pour ces derniers jours de permanence, j’hésite à leur dire tous de revenir en septembre et c’est tout. Après tout il y en plein qui glandent et on leur dit jamais rien…
Jeudi matin je suis allée au centre de D. Et franchement, ça m’a fait beaucoup de bien. Je redoutais ce moment en plus, j’avais peur, de me rendre compte qu’ils m’avaient oublié là-bas, ou que l’ambiance que j’avais en tête, c’était quelque chose que j’avais idéalisé. Mais non. Non seulement tout le monde m’a dit bonjour, et ils m’ont dit qu’ils étaient contents de me revoir, et ça se voyait. Et ce que j’ai ressenti, ça m’a marqué, c’est de la bienveillance. Les gens qui sont bienveillants, avec tout le monde. Les nouveaux, les contractuels, les titulaires… Et la chef, elle a beau être toujours un peu rigide et autoritaire (et c’est toujours les mêmes personnes qui râlent en réunion et de la même façon, ça n’a pas changé depuis 3 ans, c’est fou hihi), elle est juste. Et même qu’on a fait les secteurs, que c’était pas évident de faire en sorte que ce soit juste pour tout le monde, qu’on a dû en parler très longtemps, mais que tout le monde a été pris en compte, de la même façon. Et même que les gens ont bien rappelé à plusieurs moments que moi par contre je devais rester dans le centre par rapport au permis. Et qu’à un aucun moment je me suis sentie attaquée par rapport à ça. Personne ne m’a même demandé « mais tu l’as toujours pas passé depuis la dernière fois ?! », ce que j’aurais pu comprendre. Et le mieux, c’est que je sais qu’on n’en parlera pas non plus derrière mon dos. Ca fait du bien d’être avec des gens qui vous veulent du bien. Et ce que j’ai retrouvé aussi, et auquel je ne m’attendais pas, c’est une envie de… travailler. Oui, c’est con, mais ça m’a motivé pour la rentrée, ça m’a donné envie de m’y remettre, vraiment, de lancer plein de choses. Car cette année, il est clair que je ne m’y suis jamais vraiment mise. Entre le surmenage, et le fait que j’avais la tête ailleurs (sur Jérèm lol), je reconnais que je n’ai fait que le minimum. Lors de mes entretiens j’ai fait tout ce que je pouvais, mais je n’ai jamais été force de proposition ou autre. (Ceci dit, rien qu’en terme d’entretien, j’ai du en 3 fois plus que sur l’année à D…) Pour finir j’aurais donc l’année prochaine le collège dans lequel j’intervenais déjà il y a 3 ans (la principale adjointe est super cool !^^), et une partie d’un lycée GT. Les deux dans le centre ville, parfait. Honnêtement, si on m’avait demandé ce que j’aurais préféré, ça aurait été ça. Donc c’est juste super !


Mais revenons en aux vacances ;-). Normalement, j’ai trois semaines de prévu du coup. La semaine du 18 juillet je pars en Touraine avec mes parents (en location cette fois du coup…), puis j’enchaine sur une semaine en camping vers le Mont St Michel et la Baie de Somme avec Jérèm, et je finis par une semaine avec Lise et Yann dans le Médoc.
Je dis normalement, car c’est pas sur que la semaine avec Jérèm ça se fasse hein. D’ici là je peux encore piquer une crise… Cette semaine je suis passée encore par plein d’états différents, pour changer. Lundi soir, on est allés manger à la Pataterie (j’ai pu ENFIN utiliser mon bon de réduction !) puis au ciné voir la Reine des glaces, et c’était bien. On parlait de mon départ (il disait qu’il s’était abonné à Netflix, en prévision de mon départ), et il s’est énervé quand je lui faisais à nouveau remarquer que je vais pas lui manquer vraiment et qu’il va vite passer à autre chose (surtout qu’il a déjà un nouveau groupe d’amis dans un de ses collèges, même s’il me répond à chaque fois que c’est pas pareil, que c’est superficiel et que quand il sera seul il sera trop triste en pensant à moi…), il m’a alors sorti « Arrêtes de penser que je suis insensible ! ». Il a aussi ajouté « tu t’es pas rendu compte que ma dépression ça coïncide avec les muts, Chloé ?! » (en disant mon prénom en entier, pas bon signe).
D’un côté ça me fait plaisir tout ça, comme quand il dit que je suis irremplaçable (comme à mon anniv avec Lise et Yann et que je parlais justement de ses nouveaux amis du collège) ; mais il y a une partie de moi qui a dû mal à y croire. Je sais qu’il s’attache vite, à plein de monde, et qu’il recherche les « paillettes ». Même s’il dit justement qu’il en a marre que 90% de ses relations soient des relations superficielles, ou encore que moi je le connais sans sa façade, que je le connais plus que la plupart des gens et même plus que beaucoup de gens qui le connaissent depuis longtemps. On disait aussi lundi soir qu’il adorait me vanner, et il disait qu’il faisait ça qu’avec les gens qu’il aime vraiment bien (c’est plus de l’amour, c’est de l’adoration alors hihi), citant sa meilleure pote et son amie avec qui il est parti en Italie. Lundi soir il disait aussi qu’il allait devoir ranger les photos de nous qu’il y a sur son buffet chez lui aussi, et supprimer nos photos sur FB, que c’était vraiment comme une rupture. Mais je crois que c’est ça le problème, le « comme ». Cette subtilité qui change tout… Surtout que mercredi et vendredi il m’a parlé de filles, et je me suis sentie à nouveau super conne de m’imaginer des choses. Le pire, c’est que c’est toujours quand je suis loin de lui que je me fais des films. Quoiqu’il en soit, il faut vraiment que ça cesse.



Mercredi qui arrive, je ne serai pas encore en vacances (je le serai le 13 juillet), mais Eva bien me voir, jusqu’à vendredi, c’est trop cool ! ^_^ Elle vient d’abord me voir ici, puis on repart jeudi et vendredi sur Lille. On va dormir à l’Hôtel du Casino Barrière en plus, c’est trop la classe !! Faut que j’en profite car après j’aurais plus l’occasion de faire beaucoup ce genre de choses, après, avec mon achat d’appartement, ça sera surtout pates party hihi.

On parlait d’Eva aussi lundi soir avec Jérèm, et il me disait qu’il était trop stressé de la rencontrer. Qu’il en avait envie, car il savait à quel point c’était une personne importante pour moi ; mais qu’il serait trop stressé, et gêné, et même surement tout timide. Car il a l’impression qu’avec tout ce que je lui ai dit, elle le connaîtrait, même mieux que lui même. Hihi. Et qu’il savait que du coup il ne pourrait même pas faire ses « tentatives de séduction » habituelles de quand il rencontre de nouvelles personnes. C’est vrai que je comprends ce qu’il veut dire, et je me souviens quand Eva avait rencontré Fred et qu’il lui avait parlé de Marine mais qu’en fait elle connaissait déjà tout. Ca doit être en effet perturbant de rencontrer quelqu’un qui sait déjà plein de choses sur toi, dont tes failles, sans l’avoir jamais vu. Mais j’ai tenté de le rassurer en disant qu’Eva c’était bien la personne la plus gentille au monde, et aussi la personne qui jugeait le moins.


Sinon, pour en finir avec Jérèm, en plus de parler de filles, il m’a aussi soulé cette semaine, avec son bal de fin d’année. Il y est allé jeudi soir, et ça m’a déçue tout ça. Car il m’avait invité au début, et là, plus rien, juste lui et sa bande de potes… Il m’a envoyé un sms en plus pour me dire qu’il venait de danser sur Cotton eye joe avec la principale. Et le lendemain, il est passé au boulot et a commencé à m’en parler, à me dire que c’était trop beau, qu’il avait passé la journée avec une fille qui lui avait fait une crise car il avait dansé avec une autre (lol), et qu’il faudrait qu’il me montre les photos. J’ai envie de lui dire que c’est pas la peine. Moi danser c’est ce que j’aime le faire le plus au monde, et cette année je suis allée en boite deux fois, et maintenant c’est surement fini pour le reste de l’année. Car moi je suis pas invitée aux mariages ou à des bals. Alors son Cotton eye joe il peut se le mettre où je pense…

Bref du coup lundi ça allait très bien, et vendredi j’étais à nouveau énervée contre lui, et déçue. Au moins cette relation n’aura jamais été routinière, ça c’est sur…hihi
Ecrit par satc, le 02/07/2016 @ 22:09 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Samedi 11 Juin 2016 ::

Après la pluie...
Bon, actuellement, ici après la pluie vient souvent la pluie, mais passons ! ;-) Ca va mieux. Heureusement, car cette semaine a vraiment pas été facile. Mercredi, j’ai un peu (euphémisme) touché le fond.


En fait, mardi soir je suis allée dans le nord, j’ai dormi chez Lise et Yann (déjà, l’ambiance était un peu bizarre j’ai trouvé, mais je crois que c’est en grande partie lié au fait que déjà avant mercredi j’étais pas de bonne humeur, j’étais déjà plus ou moins blasée, j’avais pas trop d’espoir. Mais un petit peu quand même faut croire…), car mercredi j’avais prévu d’aller sur Lille, voir un courtier et visiter des apparts. Mon père m’a rejoint chez le courtier (il est arrivé avant moi d’ailleurs, car je me suis trompé de numéro… Ca commençait bien !), et on a en effet passé la journée à aller d’une agence à l’autre, et à visiter des apparts. Sauf que, avec mon budget, pas loin de la gare, il n’y a vraiment pas grand chose. Tous les agents immobiliers m’ont bien fait comprendre qu’il faudrait que je m’éloigne (« là c’est pas loin du métro (…) », j’en pouvais plus de ces phrases ! J’aurais 1h10 de train, sur place je devrais encore marcher, je peux pas prendre encore en plus le métro, et stresser tous les matins si il y a un problème car j’ai qu’un train par heure en plus). Le clos de la journée ça a été la dernière visite, à 17h30, avec la loggia et la vue horrible sur l’autoroute… Le seul truc de positif de cette journée ça a été notre petite pause Merveilleux-Diabolos menthe sur la Grande Place (juste avant la dernière visite d’ailleurs), et aussi le fait que je me suis rendue compte quand même que j’avais beaucoup de chance d’avoir mon père avec moi, qui m’a accompagné dans cette longue journée.

Mais malgré ça, ça m’a pas empêché de m’effondrer mercredi soir, j’ai pleuré comme je n’avais pas pleuré depuis longtemps (et première fois comme ça depuis que je suis ici), j’ai touché le fond.



Ce qui était « drôle », c’est qu’en plus, le lendemain, le jeudi c’était mon anniversaire, youpi !... J’ai commencé la journée avec les yeux encore larmoyants (à force d’avoir trop pleuré), sympa. Heureusement, j’avais eu la brillante idée de me dégager la matinée de libre (en même temps j’avais des conseils de classe jusqu’à 20h, pas envie bizarrement de faire 9h-20h le jour de mon anniv), ce qui m’a été quasi vital pour le coup. Et puis au fil de la journée ça a commencé à aller mieux. Déjà, quand j’ai eu Eva au téléphone, avec qui j’ai pu parler de mes problèmes d’appartement, et qui a su comme d’habitude m’écouter, me soutenir et me rassurer. Un vrai médicament ma Eva ;-).
En plus il a commencé à faire beau vers midi, et le soleil et la chaleur sont apparus, comme en été, enfin (on l’a bien attendu cette année encore !).
Bien sur y avait eu les sms de mes amis, qui m’ont fait du bien aussi. J’avais fait exprès de supprimer ma date de naissance sur FB, comme ça je n’ai eu que les messages des gens qui connaissent vraiment ma date. Et je n’ai eu aucune surprise, ce sont les mêmes qui m’ont envoyé des messages, comme chaque année, fidèles au poste <3. Et même Fanny, elle y a pensé, et s’est pas trompée de jour ! ;-) La petite nouveauté cette année c’était le sms de Jérèm du coup, qui a mis que j’étais la « meilleure COPine du monde, de l’univers, de l’espace ». hihi Il était dèg car il voulait me chanter une chanson au téléphone, sauf qu’il a appelé vers 8h30, et que je me suis levée vers 10h du coup.



Ce qui fut cool aussi, c’est que le soir je l’ai fêté avec Jérèm. Et, rien que de me dire qu’au moins j’étais pas toute seule, ça m’a fait du bien. En plus, on a passé une super soirée, on s’est bien éclatés.
D’abord on a bu un cocktail (Daïquiri pour moi ^_^), et on a mangé au Golden. J’avais pris des ribs, le truc était énorme, même moi ça m’a écoeuré pour le coup. Hihi.
Puis on est allés chez moi pour le dessert. J’ai sorti les 4 mini Merveilleux que j’avais ramené de Lille (un peu fondus mais toujours aussi bons, et j’ai ouvert (enfin non, je l’ai donné à Jérèm hihi) la petite bouteille de Champagne. Et là, je sais pas si c’est les bulles ou les cocktails qui ont commencé à faire effet bien après, mais on a commencé à être bien bourrés tous les deux, enfin, surtout Jérèm hihi.
Il avait dû mal à articuler, c’était marrant. Moi je finissais pas mes phrases. Du coup on n’arrêtait pas de dire des conneries, et de sortir des trucs bien graveleux (ça avait déjà commencé en montant l’escalier, quand Jérèm parlait des chats devant l’immeuble (qu’il a fait fuir), qu’il disait que d’habitude il plaisait aux chats « mais qu’il savait pas si il plaisait aux ch… » (féminin lol)).
Il m’a demandé de mettre de la musique aussi, j’ai mis le CD sur lequel il y a Watch out for this, qui est passé à plusieurs reprises, et sur lequel il a dansé (en descendant un peu car il arrivait pas jusqu’en bas lol).
J’ai commencé à prendre certaines cartes de mon Jeu Defifoo, et on a commencé à faire deux-trois trucs (sauf le truc avec le calcul de points par rapport à un dé, qui était beaucoup trop complexe pour nous vu notre état…), puis je suis tombée sur une carte où ça parlait de Portrait chinois, alors on l’a fait, en trouvant d’autres choses, en inversé (il disait pour moi et vice versa).

J’ai appris ainsi que comme star je serai Cameron Diaz (ça c’était mignon ^^), comme animal un koala (car c’est tout mignon et qu’on a envie de lui faire plein de câlins. Mais au début il avait pensé au paresseux lol), comme jour de la semaine le Dimanche et comme mois Juillet, comme catastrophe naturelle une coulée de boue (mdr). Au début c’était un ras de marée. Calme et puis d’un coup qui renverse tout sur son passage), comme personnage historique Rosa Parks (car je suis prête à me battre contre les injustices, et à faire passer les autres avant mon bonheur), que dans une télé réalité je gagnerai ou je serai sortie la 1ère semaine, que comme défaut je peux être têtue parfois (euphémisme), comme qualité principale la tolérance (il dit que j’étais drôle aussi ;-)), comme pays les USA et la Suisse (car je suis neutre et j’évite les conflits, je botte en touche. Mouai…), mon épitaphe « Carpe diem » ou « Alea jacta est », ou mieux « Qui va piano va sano », comme fleur un rhododendron (paraît que c’est beau…) ; que « Ah ben ce qui est sur c’est que comme style de film tu serais une comédie romantique !! », et comme livre « Les 4 filles du Dr March » (n’importe quoi, je l’ai jamais fini) ; comme pierre précieuse l’ambre (on a eu exactement la même idée), comme nain Atchoum puis Rêveur, comme objet un sac Lancel (sans surprise ;-))…
Mais le meilleur reste quand même l’objet, que je serai un gant « car on peut l’enfiler ». mdr (quand je parlais d’humour vaseux). Du coup bien sur j’ai enchainé sur le fait qu’on pouvait y mettre les doigts, puis 5, puis plus… Lui plus tard il parlait de Passe Partout donc je disais qu’il passait partout… Lui m’a sorti que moi je ne faisais pas de rentre dedans… Voili voilou.


J’ai bien aimé nos jeux de mots aussi sur le nain justement, quand il a dit qu’il était « nain-constant », et moi après qu’il disait « nain-porte quoi »… Ou quand, comme d’hab on se charriait (enfin surtout lui…), quand il m’a sorti par exemple que comme plat je serai un cassoulet (lol), ou que comme partie du corps je serai un nez… Je l’ai encore traité de connard à plusieurs reprises du coup, et aussi de con, voir de mufle… hihi



C’était vraiment une bonne soirée, on a bien mangé, bien bu, et bien rigolé. En se disant en revoir on s’est souhaité un bon week-end, et j’ai commencé à dire « On se… snappe pas ». Mais du coup j’ai rajouté qu’il y avait les MMS (lol).


Et on s’en est envoyés quelques uns hier quand j’étais avec mon père justement. D’abord moi je lui en avais envoyé un car je me suis assise au ciné à la place Numéro 13, et samedi il m’avait envoyé un sms car il était à la kermesse de sa filleule et il avait entendu Cotton eye joe et avait pensé à moi. Du coup on s’était envoyés quelques MMS (la place de la ville avec plein de monde par exemple, le jardin de ses parents car moi je lui avais montré chez moi celui chez les miens… Comme des Snaps en fait, mais par MMS hihi)




Car ce qui était cool aussi, c’est que vendredi papa est venu me voir, et qu’on a passé la journée ensemble samedi. Et c’était super sympa. A la base c’était pour aller sur Lille voir des apparts, mais j’ai préféré repousser à mercredi prochain, car je sentais que j’avais besoin d’une pause (en plus il aurait fallu se lever à 7h…).
Du coup vendredi on est allés au Mac Do puis au ciné voir Retour chez ma mère (j’ai beaucoup aimé, surtout l’aspect « relations familiales », ça m’a donné envie d’avoir des frères et sœurs, avec qui tu peux être vraiment toi-même et montrer tes mauvais côtés sans avoir peur d’être rejeté). Et samedi on a passé la journée ensemble.
On a mangé au Golden (encore ! J’ai pris un croque monsieur pensant que ce serait light, grosse erreur. J’ai beaucoup de mal à finir et j’ai mangé deux frites…), puis après on est allés « visiter » le cimetière militaire allemand, puis le cimetière militaire français. On a bien marché, sous le soleil et la chaleur. Au retour par contre je nous ai fait prendre le bus, j’avais pas la force de me taper encore 30minutes de marche. On a fini par un diabolo en terrasse sur la place, puis je l’ai raccompagné à la gare. Une bonne journée bien sympathique, et un moral qui revient ^_^
Ecrit par satc, le 11/06/2016 @ 23:00 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Mardi 31 Mai 2016 ::

Week-end solo
Ce week-end, je suis restée chez moi. Les deux jours. Toute seule. Et même que c’était de ma propre initiative. Ca faisait un bail que j’avais pas passé deux jours toute seule (je me demande même si j’ai déjà passé un week-end entièrement toute seule depuis janvier…) et j’en avais juste BESOIN. J’en ai profité pour me replonger un peu dans The Hills, pour commencer mon album photo de 2008… Pour prendre du temps pour moi. Ca m’a fait du bien.


D’autant qu’en ce moment j’ai pas trop le moral, je dirais même que je suis assez démotivée. J’ai l’impression qu’il me manque des projets. D’habitude le mois de Juin est souvent mon mois préféré, car il y a mon anniv, celui d’Eva, les fêtes de fin d’année, et l’été et les vacances d’été qui approchent. Mais là, cette année je ne le sens pas.

Déjà, mon anniv il n’y a rien de prévu pour l’instant (bon ça c’est un peu de ma faute, il faut que j’organise ça. Mais, même à 4 c’est déjà compliqué de trouver une date commune pour tout le monde, argh !), ensuite l’été… J’ai pas de « grand » voyage prévu cet été, j’ai juste une semaine prévue avec mes parents en Touraine, et une semaine avec Lise et Yann dans le médoc, c’est tout. Et puis, je me disais que c’était pas grave, car j’allais être de toute façon occupée par mon déménagement ; sauf que comme finalement je regarde pour acheter, et qu’il faut trois mois de délais au moins, je m’y suis prise trop tard pour la rentrée, je ne pourrai pas déménager cet été… Enfin bon, je pense que cette phase de démotivation va passer. N’empêche, elle est difficile quand même cette année je trouve.



Ce qui a dû jouer aussi sur mon moral, forcément, c’est qu’avec Jérèm on est sur une mauvaise passe en ce moment (enfin, de mon côté, pas pour lui lol). En fait, depuis quelques semaines il va pas bien du tout (ça joue peut-être aussi sur mon moral d’ailleurs), il a même recommencé à voir une psy ; et il a plus le gout à grand chose. Du coup, pendant ces phases (mais bon, la dernière c’était il y a 5 ans et ça a pas duré aussi longtemps) il préfère s’isoler des gens. Comme en plus j’ai supprimé Snapchat (car j’en avais marre de me prendre des vents, et je voulais voir si notre relation tiendrai toujours même sans ça…), il y a eu une période de 10 jours où je n’ai eu aucune nouvelle (pas de réponse à mon sms), et où on s’est pas vus. Mardi dernier je lui ai envoyé un sms le soir, lui demandant pourquoi il ne me parlait plus, et ajoutant qu’il me manquait (avec un emoji tout triste avec la larme à l’œil ;-)). Il m’a répondu que non, qu’il fallait pas que je m’inquiète, que quand il était pas bien il s’isolait, c’était comme ça, qu’il était pas de bonne compagnie en ce moment. J’ai répondu que moi ça me donnait l’impression de pas être importante pour lui (il m’a dit après que ça l’avait vraiment touché mes sms, et que ça l’avait presque fait pleurer lol (oui il est très sensible, surtout en ce moment… Ah oui, la semaine encore d’avant il avait quand même rêver qu’il s’était pendu sur notre lieu de boulot, et que je l’avais découvert et avait éclaté de rire en le voyant…), et il a répondu que si, mettant « ma ptite Chlo », c’était mignon.

Du coup je lui avais quand même proposé de venir chez moi jeudi soir, et on s’était vus. Pendant la soirée on a parlé forcément de son moral, mangé des quenelles énormes (hihi), et parlé pendant 3h. Il a reconnu aussi à un moment que de ne s’être pas vus pendant 10 jours c’était bien en quelque sorte, pour lui montrer qu’il me manquait… Il est parti tôt par contre (23h), car il était venu à pied, et il a profité d’un moment sans pluie pour partir.
Hier, on est retournés au ciné aussi. Ca faisait longtemps qu’on y était pas allés, les deux derniers mardi je lui avais proposé et il m’avait mis des vents, et là c’est lui qui a proposé (j’allais pas le faire). Pour changer de la Pataterie on est retournés au Windsor avant, et c’était sympa, même si on était que deux dans tout le bar. Lol. On a fini bien pompettes en plus, c’était marrant (la faute au 2 daïquiri fraise que j’ai pris. Heureusement que j’ai pas eu le temps d’en prendre un 3ème, sinon j’aurais probablement vomi hihi). Ca faisait longtemps que j’avais pas été dans cet état. J’ai pas trop compris en plus, car c’était juste deux cocktails, et c’est pas comme si j’avais pas l’habitude de boire, mais bon, se méfier des cocktails ! :-p On a parlé boulot, de mon départ (finalement il se retrouve à organiser quelque chose pour mon départ avec le boulot, le comble hihi), de sa soirée pour les 10 ans du Bac avec les gens de sa promo et de l’envie de revanche, de son amie qui le kiffe, des relations amicales et amoureuses (il a jamais présenté ses copines ni à ses parents ni a ses amis ! Car il a peur que ça devienne officiel. Phobique de l’engagement !)… Il m’a fait une petite déclaration aussi, qui peut être mignonne, si c’était de l’amitié que je recherchais… En parlant de son célibat, il a fait une réflexion comme quoi cette année il n’avait été « dévoué » qu’à moi, puis il expliquait qu’il n’avait pas voulu spécialement sortir avec une fille, car forcément on voit moins ses amis, et que ça aurait voulu dire qu’il m’aurait moins vu, et qu’il ne voulait pas moins me voir. C’était mignon au fond, mais bon, en ce moment je crois que j’ai atteint ma limite par rapport au statut de « bonne copine ». Surtout que, comme il est souvent dans la séduction, ça ne l’empêche pas aussi parfois de me lancer des allusions. Comme au ciné (on a vu Xmen Apocalypse, il l’avait déjà vu, mais c’est vrai qu’il était trop bien ! Même si j’ai eu un peu de mal à me mettre dedans, avec l’effet de l’alcool. J’étais un peu aware, pendant… Même en rentrant chez moi en fait ;-)), quand j’ai pris un carambar, et qu’il s’est rapproché de moi en disant que ça sentait bon, faisant mine de sentir et en insistant là-dessus, mais sans en vouloir un quand je lui ai proposé. Ou quand il a fait mine de mettre à nouveau sa tête sur mon épaule, ou qu’il m’a touché le genoux. Il était pompette aussi faut dire, lui à cause de sa coupette de Champagne et des pommes à la sangria de son café gourmand (qu’on a un peu partagé, il a immédiatement su que j’allais avoir trop envie des éclairs au chocolat hihi). Et ce qui m’énerve c’est qu’il me dit un truc, et juste après il sort quelque chose qui me fait vite redescendre de mon nuage. Même si je sais au fond que tout ça ça veut rien dire et que je suis qu’une amie pour lui. Première et dernière fois que je suis l’amie d’un mec comme ça.lol En parlant de Carambar, on délirait sur le fait qu’il est tout sauf beauf, même s’il disait que si, qu’il avait un côté beauf, donc je lui ai fait le test de la blague Carambar et… il a trouvé l’une des deux blagues quand même ! (sur le « nez-on »)




Bon du coup, bien sur, tout n’est pas si négatif, et il y a toujours de bons moments. Et puis même si ça retarde un peu mon projet de départ, le fait de me lancer dans un achat d’appart sur Lille, c’est quand même une super nouvelle. En grande partie grâce à l’apport important de mes parents (je voulais refuser mais ils m’ont convaincu).
Mes parents je les avait vus le week-end d’avant justement. Maman était venue dès le vendredi soir (on a mangé à la Pataterie et vu Un homme à la hauteur. Sympa, mais plus triste que ce que je pensais), et papa et Danièle nous ont rejoint samedi vers 13h. On a mangé à l’Edito (c’est moi qui ai voulu payer, 100 euros quand même, argh ;-)), puis l’aprèm papa et Danièle ont fait des « travaux » dans l’appart (posé le volet velux, regardé pour le joint de la baignoire, recoller mon cadre photo…), pendant que maman et moi on regardait Chasseurs d’appart (oui, tranquille la vie hihi). On a mangé vers 21h30 (tard pour eux !), c’était sympa tous les 4 dans ma cuisine (par contre le vin apéritif offert par Emeline j’ai pas trop aimé, trop sucré…). Ca m’a rappelé quand je vivais chez eux, et ça m’a fait du bien. Ca me manque un peu ces moments parfois. Puis on a fini devant Zootopia (j’ai lutté pour ne pas sombrer).

Et le dimanche c’était la journée découverte de ma ville avec Lise, Yann et leurs parents (et toujours mes parents donc). Sauf qu’au final les parents de Yann ne sont pas venus (ils se sont disputés en partant à Reims pendant le week-end de l’Ascension, du coup ils ne veulent plus faire de trajet en voiture ensemble… Véridique), et qu’il a fait un tel temps de merde (de la pluie toute la journée, mais VRAIMENT. Pire journée de l’année en terme de météo !), que les parents de Lise ont surtout découvert… le Golden Bar. Hihi Qu’ils ont du reste trouvé très sympa ;-). Après le repas on a bu un verre chez moi du coup, tous les 9. Ca m’a fait plaisir cette journée, malgré la pluie.



Et le week-end d’avant c’était la Pentecôte, et j’étais allée voir Eva… et la petite ! ^_^ Que j’ai pas pu approcher, car j’étais enrhumée depuis 2 jours (j’ai bien pris des cachets rapidement pourtant !), et samedi j’avais carrément quasiment plus de voix. La loose !!!! Elle est trop mimi en plus ma ptite Clotilde, elle sourit souvent quand elle dort, elle est trop choue <3. Et puis, Chris et Eva m’avaient dit d’emmener mes boules quies, mais au final elle a vachement bien dormi les deux nuits où j’y étais, et du coup moi aussi ! hihi. (j’avais prévu la liseuse sinon de toute façon ;-)). Ca m’a ravie de la voir, et ça m’a fait trop plaisir de revoir ma Eva aussi, car ça faisait quand même quasiment 3 mois qu’on s’était pas vues en plus. Le dimanche aprèm (je repartais le lundi de Pentecôte du coup) on a eu un petit moment privilégié juste toutes les deux, après un petit tour dans une brocante on s’est posées toutes les deux chez eux, à papoter. De nous, et de nos projets. J’ai l’impression que ce week-end c’était il y a des mois, déjà, mais je me souviens que ça m’a vraiment ressourcée. Je me souviens aussi de cette sensation de bonheur, de plénitude même, quand je me suis allongée dans le lit dans « ma » chambre. Ca fait tellement du bien d’être avec des gens que vous aimez, et qui vous aiment aussi comme vous êtes, pour ce que vous êtes, qui vous connaissent depuis longtemps, et qui ne vous veulent que du bien.

Sinon Chris a fait la gaffe de l’année aussi concernant la « marraine de Clotilde », c’était trop drôle. Ils ont été trop adorables tous les deux aussi, ils ont acheté du Champagne, des petits fours, et des éclairs (qu’on a mangé que le lendemain), et on a fêté ensemble mon retour sur Lille. Ca y est, je l’ai enfin fêté !! ^_^ Eva disait qu’elle avait eu deux souhaits justement pour cette année, que sa fille naisse en bonne santé, et que je retourne sur Lille. Merci Eva !! ^_^ On a été un peu pompettes aussi tous les trois cette soirée (après le Champ on a ouvert du rosé hihi), c’était marrant. (je retire ce que j’ai dit précédemment comme quoi ça faisait longtemps que j’avais pas été dans cet été là lol) Ils m’ont offert aussi des petites bouteilles de bière de la marque kékette (private joke), option large s’il vous plait (lol), et… des mousses au chocolat (cf mon presque craquage à Sunparks quand il ne restait plus qu’une mousse au chocolat et que c’est Aurore qui l’a prise).

La prochaine fois c’est Eva qui vient me voir, début juillet. Elle vient me voir, reste une nuit, puis on ira toutes les deux sur Lille. J’ai trop hâte !
Ecrit par satc, le 31/05/2016 @ 22:34 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


:: Mardi 10 Mai 2016 ::

Week-end à Metz
Ce week-end, c’était le week-end de l’Ascension. Les établissements scolaires étant fermés, ça nous faisait 4 jours de week-end (enfin, 5 pour moi avec le mercredi !), donc on en a profité Jérèm et moi pour partir à… Metz (don’t ask ! hihi), du jeudi au dimanche.

Et ce fut un très bon week-end. On a vraiment apprécié découvrir cette ville sur laquelle on avait pas vraiment d’attentes (hihi), et qui nous a plus qu’agréablement surpris. Et en plus on a eu du super temps les quatre jours, soleil et chaleur, on avait l’impression que c’était les vacances d’été, j’avais sorti mes sandales, c’était le top. On a même pris des couleurs. Enfin, d’abord des coups de soleil ;-) (on a acheté vendredi matin de la crème solaire et un lait après soleil car on a commencé à cramer dès le 1er jour lol)



Ca me fait bizarre de me dire que je viens de passer 4 jours à « vivre » avec un mec, et ça me rend en même temps super contente de me dire que celui-ci m’a supporté ;-). (d’ailleurs c’est Jérèm qui m’a remercié de l’avoir « supporté » en premier par sms, mais c’est valable pour moi aussi)

Bon, c’est vrai qu’il y a eu quelques tensions aussi, mais je sais pas si c’est parce qu’on se connaît de mieux en mieux justement, ou car aussi Jérèm n’a pas trop le moral en ce moment (ou parce que je suis un peu chiante aussi parfois mdr).
La veille du départ il m’avait confié par sms qu’il avait repris RDV avec une ancienne psy car il va pas bien en ce moment, donc on a parlé de ça pendant une bonne partie du trajet aller (j’ai fait un peu de thérapie hihi). Il recommence à avoir des soucis par rapport à son image et son estime de lui, et il sent qu’il va bientôt faire une dépression comme ça avait été le cas il y a quelques années. Il m’a dit aussi que le contexte n’aidait pas non plus, avec les problèmes de santé de son père, ou le fait qu’en septembre je serais partie et qu’il sera tout seul….



Heureusement, après cette petite discussion c’est allé, et malgré quelques réflexions sur son physique (je lui ai dit que ça me faisait penser à la « copine » canon qui essayait des fringues dans les cabines d’essayage en disant « tu trouves pas que ça me grossit ? », alors qu’elle est parfaite, copine qu’après tu ne supportes plus lol), on a vraiment bien profité de ce week-end « estival ».




Et on a bien mangé quand même (surtout moi lol), et bien bu (surtout moi bis hihi). Enfin lui, dès l’arrivée, pour notre premier repas, il a bu sans le vouloir. Il a pris un Virgin Mojito, sauf qu’il était pas Virgin du tout (non, ce n’est pas moi qui ai parlé au barman ;-)). Sauf qu’il avait pris un médicament le matin, et pas mangé, et puis il y avait le soleil; bref, il a commencé à partir un peu, à se sentir pas bien. Heureusement, c’est passé assez vite.

J’en ai quand même profité pour glaner quelques compliments, pour le tester je lui ai dit qu’il allait carrément dire que j’étais sympa etc, et il a rajouté « Oui et même plus… ». Ca m’a prouvé qu’il commençait vraiment à partir ! lol Après on a regardé à nouveau les statuts (ça me fait penser, à un moment je lui ai demandé si il aimait les statues, pour son voyage en Norvège car j’ai pensé au Vigeland Park, et il me répond « les statuts Facebook ? »… Le mec qui décroche jamais mdr) du Vrai horoscope, et y en a un qui disait que le Balance s’amusait toujours bien avec le Gémeaux et qu’ensemble c’était de vrais gamins. hihi




La ville était une ville jolie, avec beaucoup d’espaces vert, un super plan d’eau, plein de petites places, on a adoré. Comme je l’ai répété à foison (lol), une ville où il fait bon vivre ! Bon, par contre on avait quasiment fait le tour dès le jeudi soir. Hihi.

Jeudi on a en effet quitté le restau vers 16h, sous le soleil, on s’est baladés dans le centre ville, on est rentrés dans la Cathédrale, puis on est allés sur les quais et on a marché le long du parc avec le plan d’eau, un long moment avant d’arriver enfin au jardin botanique (où Jérèm a commis la folie d’entrer dans les WC publics de l’horreur lol. Et où il a pris une photo de moi où il me trouve trop bien, alors que je fais une pause ridicule. Ouai le sacre du printemps c’est ça… Mais le cadre était magnifique ça c’est vrai), puis on est retournés dans le centre ville où on a pris un verre en terrasse (diabolo pour lui, mojito pour moi), au soleil, en parlant longtemps de relations amoureuses.

Du coup Vendredi on est allés au zoo, Samedi on a pique niqué vers le plan d’eau et on a fait un tour à la fête foraine (en même temps on était sortis vendredi soir donc on s’est levés vers 11h, et la journée a commencé vers midi), et Dimanche on a brunché et on s’est posés à nouveau dans le parc, avant de repartir vers 17h.

Et puis le soir on a pas chômé non plus (vieille expression des années 40…), jeudi soir on a mangé dans un petit restau italien (dans lequel on est retournés vendredi soir car leurs gnocchis aux 4 fromages étaient trop bons. Moi jeudi j’avais pris une pizza, et j’ai même pas fini la moitié par contre, c’était un peu nul j’avoue. Jérèm m’a encore un peu engueulé, surtout que je fais toujours le coup le soir…), puis on a bu un verre dans un bar dansant (mais avec de la musique Disco (musique préférée de Jérèm lol), et personne qui dansait). Et vendredi et samedi on est allés danser au Bar Latina, et c’était top, surtout le 2ème soir. Jérèm d’ailleurs était toujours à fond encore après, arrêtant pas de dire « On y retourne demain soir ? », « On y retourne le week-end prochain ? », et que samedi soir on s’était vraiment lâchés tous les deux et qu’on avait été en transe. Il m’a dit aussi qu’il avait aimé me montrer qu’il pouvait se lâcher, car c’est vrai que les autres fois où on est allés en boite la musique lui plaisait moins, donc là il disait qu’il m’avait prouvé qu’il pouvait se lâcher aussi. Moi j’ai bien aimé qu’on se lâche et qu’on s’éclate, mais surtout, que pour une fois il était vraiment avec moi et qu’avec moi, qu’on était ensemble. Du coup même le ventilo contre lui, défaisant sa coiffure ça ne l’a même pas trop gêné ! hihi. Il a fait l’effort aussi samedi soir de venir avec moi plusieurs fois dans la salle Disco, c’était cool. Même si ça se voyait que ça le faisait chier. Lol. Le pire c’est quand il y a eu « Sans contrefaçon », là de moi-même je l’ai sorti de là, car, comme on disait après, même pour moi il n’aurait pas pu. hihi




Du coup on a réservé un appart sur Air Bn'B, et c’était sympa. Petit, mais bien fonctionnel. Et puis il faisait frais dedans, c’était bien, car en rentrant dimanche soir il faisait une chaleur de folie à l’appart, étouffant ! Le seul point négatif c’est que Fred (notre hôte, que moi seule j’ai vu du coup, vu que Jérèm cherchait une place pour se garer) nous a laissé pour la douche qu’une serviette… Du coup Jérèm s’est essuyé avec… le tapis pour les pieds. Pas cool. On a oublié d’en acheter une en plus. Enfin, on en a acheté une, mais pour le parc. Ah puis le bruit aussi, les voisins faisaient trop de bruit le matin, ça c’était lourd. Mais sinon ça allait ! hihi





Pendant ce long week-end j’ai aimé : les trajets en voiture en décapotable, sous le soleil, avec du kuduro en bande son (on a remis plein de fois encore « Tête, épaules, genoux, pieds » hihi. Cette fois ça va, il a pas loupé de sortie d’autoroute par contre. Enfin, vendredi soir après le zoo c’était dur, Jérèm trouvait pas de place, a loupé l’entrée du parking, et commençait à péter à moitié un câble (on s’est même retrouvés sur une voie cyclable lol), mais sinon ça a été ;-)). J’ai aimé la balade en ville et le long du plan d’eau, puis dans le jardin botanique, la première terrasse. J’ai aimé la journée au zoo : la méga queue évitée (pas très cool mais pour le coup j’en ai pas voulu à Jérèm car ça m’a bien arrangé aussi… Le petit filou… :-p), les animaux, les granité goût Cola (je lui ai offert le sien d’ailleurs), l’heure pendant laquelle Jérèm ne devait pas me critiquer du tout (il a dû se « mordre la langue » quelques fois, mais il a tenu bon), le vivarium (brrr. Moi j’aime pas !), la chaleur et l’ombre (heureusement), le pollen (ah non, ça j’ai pas aimé, c’était trop relou, j’ai eu les yeux rouges toute la journée, et le nez pris), le spectacle final avec les tigres (Jérèm a eu un méga coup de barre juste avant par contre, il a commencé à mettre sa tête à nouveau sur mon épaule pour dormir, et je lui ai foutu malgré moi un petit vent, car il commençait à faire froid dans la salle donc je voulais remettre mon gilet, qui était dans son sac, et qu’il a sorti du coup, au lieu de rester sur mon épaule. Ca l’a vexé je crois, et quand j’ai dit qu’il pouvait se remettre pareil il a refusé. Pourtant il était vraiment crevé, à dormir sur son siège avec la tête qui tombait et tout hihi).

J’ai aimé nos soirées au Bar Latina, où on a bien dansé, et où l’ambiance était sympa, et les gens cools et dans nos âges. J’ai aimé la première soirée quand on a entendu Watch out for this (Jérèm y croyait, il a eu raison. Hihi. Par contre c’est encore moi qui l’ai reconnu en premier ;-)), et j’ai encore plus aimé la 2ème soirée, car il y avait encore plus de monde, encore plus d’ambiance, des musiques toujours super biens (certaines sont revenues, d’autres étaient différentes), et qu’on s’est vraiment lâchés. On était en effet en transe quand on a entendu à nouveau Watch out for this ^_^. Et puis j’adore aussi la dernière de Sia (Cheap thrills). Et quand les deux ventilos étaient allumés et que j’étais pile au centre dans l’axe, c’était juste trop bon ! Oui parce que sans ventilo au début de la soirée c’était vraiment dur, d’ailleurs on est sortis, et si y en avait pas eu après on serait tous tombés comme des mouches. Jérèm nous a sauvé (moi et une autre fille qui lui a demandé) d’ailleurs, il a remis droit un ventilo qu’un mec avait baissé juste pour lui.
J’étais trop à fond aussi quand j’ai dansé sur « Oïe oïe oïe » (lol), ou encore sur Eve (I got what you need…) dans la salle Oldies, ou tous les deux sur « Sapés comme jamais » de maitre Gims. Je me suis amusée à faire le robot aussi un peu. Mdr. Mais ça n’allait pas trop sur ce genre de musique. hihi


J’ai bien aimé qu’il me donne souvent des chewings gum, une pomme, et qu’il porte mes affaires aussi, c’était trop gentil (c’est lui qui avait un grand sac).

J’ai bien aimé aussi le fait qu’on se raconte toujours de plus en plus d’histoires sur nos vies (enfin surtout lui ;-)), plein d’anecdotes. Qu’on se découvre de plus en plus en fait. Même si j’ai l’impression parfois qu’on se connaît déjà super bien (cf aussi mardi matin quand j’ai servi du café en réunion et qu’il faisait exprès avec une autre collègue de ranger ses affaires au cas où j’en mettrais partout et qu’il a dit « je te connais vraiment trop bien quand même! »).

J’aime bien quand on se raconte nos anecdotes sur des membres de nos familles, nos amis, notre passé; mais aussi quand on parle de sujets « plus sérieux ». Comme jeudi à la terrasse, quand on parlait des relations amoureuses. Du fait qu’il est pas trop câlin, et qu’il déteste tenir la main etc en public, qu’il trouve ça trop ridicule. De son ex, encore. J’insistais sur le fait qu’il l’a toujours dans la tête et qu’il se repassera encore des choses entre eux, que c’est la femme de sa vie ; mais il me disait que non, que s’il ne s’était rien passé le week-end d’avant (il a passé la journée et la nuit avec elle), c’était car il s’était rendue compte qu’avec elle ils passaient leur temps à s’amuser etc mais ne discutaient jamais vraiment ; qu’elle, elle est encore plus inconstante que lui, et que lui veut désormais construire vraiment quelque chose (bon, et accessoirement aussi car elle a un mec lol. Ce qui ne l’a pas empêchée de lui tendre quelques perches…). Enfin, pour moi c’est pas fini quand même tout ça… Ou quand on parlait des enfants aussi (on en veut pas tous les deux, on est encore trop égocentriques hihi), et de comment on se voyait, moi je disais qu’il me faudrait un homme qui soit autoritaire etc… Il m’a fait la remarque aussi que, souvent, les hommes grossissent et se laissent aller suite à la grossesse de leur femme, plus que les femmes elle-même, et c’est pas faux. On a parlé de nos cicatrices aussi. Hihi Il m’a fait bien rire aussi quand il me racontait à l’aller que quand il était petit, en voiture, il disait « maaïs, maaaïs, maaaïs… » à chaque fois qu’il voyait un champ de maïs, et que sa mère en pouvait plus.


J’ai aimé notre pique nique au parc samedi midi, avec la nouvelle serviette (même s’il m’a dit que je puais le saucisson lol. Ca sortait du cœur), quand je lui ai lu les cartes, ou plutôt tenté de lire les cartes, car c’était très laborieux. Je ne sais pas si j’ai vraiment répondu à sa question du coup (il en avait 3 en plus mais n’a pas voulu me dire), j’ai mis beaucoup de temps, et c’était très confus… Mais c’était positif dans l’ensemble. Y avait beaucoup de cœurs d’ailleurs. A un moment je commençais à dire « je vois une femme…. », et aussitôt il a recommencé à dire « oui, je vois une femme qui va partir» … (il m’a ressorti qu’à ma place il aurait renoncé à sa vœux aussi, oui bien sur, on y croit).


J’ai aimé la fête foraine, le train fantôme et les petites montagnes russes (où on était à 4 et « jamais aussi proches » selon Jérèm (ce à quoi j’ai répondu « ben si, on dort ensemble » lol), même si on a mis 40000 ans à se décider pour quelle attraction faire, car on est tous les deux malades dans 90% des attractions. J’ai aimé le petit moment où Jérèm a essayé d’attraper un Olaf dans les machines à pinces, et qu’il a dit que s’il l’avait eu il l’aurait donné à Aurore (c’est chou). J’ai aimé qu’on soit allés juste après à Burger King, alors qu’on faisait la queue sur un stand dans la foire. Mais les mecs étaient vraiment au ralenti, ce qui a fait péter un câble à Jérèm, qui m’a proposé Burger King (ce que je n’ai bien sur pas refusé ^^).


J’ai aimé nos vannes (enfin c’est surtout lui qui me vanne en fait), et le fait de lui dire que c’était un connard, voir même un mufle (je savais plus quoi répliquer lol). J’ai aimé nos jeux de mots pourris (c’est moi qui ai gagné avec mon « Metz alors » ;-)), ou son « ben je peux aller plus vite » quand je lui dit en voiture que c’est Laon (se prononce « len »). Ou encore quand je l’appelais « El dictator » et qu’il me répondais à chaque fois que « non, j’ai pas tort »… Et puis il a compris aussi que mon père faisait référence à Stéphane Bern dans son sms à propos du Luxembourg (on n’y est pas allés finalement) J’ai bien aimé me foutre de lui suite à nos coups de soleil, et à la trace de ses lunettes sur le côté… On a pris des coups de soleil dès le 1er jour, jusqu’au dernier jour. Je lui ai bien sur répété plein de fois qu’il aurait du mettre de la crème solaire :-p. Et on a mis plein d’après soleil aussi.
J’ai aimé qu’il m’appelle désormais « Poulette » (après « ma poule). C’est vrai qu’il ne m’appelle plus trop par mon prénom en entier, même s’il disait qu’il trouvait que c’était beau comme prénom.

J’ai aimé le délire sur la prostituée qui ressemblait à une collègue (et pas juste parce qu’elle était aussi d’origine maghrébine !! ), et dire alors la même chose pour une autre femme en boite qui par extension nous faisait donc penser à la documentaliste du boulot. J’ai aimé le fait qu’il m’ait donné une chance en me laissant prendre le coca du Burger King dans la voiture.

J’ai aimé le brunch dimanche matin, en plein soleil (c’était un peu dur par contre), et la dernière pause au plan d’eau. J’ai aimé jouer aux cartes tous les deux (j’ai découvert un jeu dont j’ai déjà oublié le nom), manger sa dernière pomme (on s’est un peu embrouillé mais il a insisté pour que je la prenne finalement), fermer les yeux et rester allongée dans ce beau parc, et profiter une dernière fois de ce moment paisible.



J’ai aimé notre trajet de retour en voiture, où on n’a pas arrêté de chanter et danser pendant tout le trajet. Sur Papi chulo (j’ai pas fait les « Mmmmm » par contre, no way ;-)), Watch out for this, Rabiosa, Till the word ends, Scream and shout (vague Britney Spears ;-)), On the floor, Play Hard… C’était marrant aussi car souvent on chantait « hé hé hé hé…. », puis la chanson d’après c’était « ah ah ah ah… » lol

J’ai aimé aussi quand il disait que parfois il criait dans sa voiture et que ça faisait du bien, et que j’ai essayé avec lui (mon cri est parti dans les aigus). On s’est remis aussi « I haven’t met you yet » plusieurs fois et on a bien chanté, c’était marrant. Jérèm disait que ça faisait un bon trio. Hihi. J’ai aimé quand on faisait le cœurs aussi au moment où ça commence à faire « love, love, love… ». On a donc aussi remis « She wolf » de Shakira, aouhhh !!… ;-) Et on a chanté aussi sur « A nos actes manqués » quand même, version Matt Pokora ! hihi

Au début on était toujours en décapotable, sous le soleil, les cheveux dans le vent ; puis on a fait une pause sur l’aire d’autoroute (chocolat, et brownies qui restaient), et on a remis le toit, car il a plu peu après (on aime tous les deux l’odeur après la pluie l’été ;-)).

En arrivant près de chez moi il m’a demandé si j’avais bien aimé le week-end et j’ai répondu que « oui, le cadre avait été sympa », du coup il m’a traité de morue (lol) et m’a jeté avec mes affaires. Hihi Il a dit aussi qu’on aurait pu passer la soirée ensemble en fait. Mais bon, il était déjà 20h et moi je devais me lever le lendemain matin…




Malgré tout ça, d’un côté c’est quand même bien que je parte je pense. Car cette relation m’empêche totalement d’envisager une autre relation, une relation amoureuse, car je suis trop concentrée sur lui. Déjà qu’à la base je suis plutôt fermée, ça ça n’arrange pas les choses… Et puis je crois que c’est pareil pour lui aussi, quand il dit qu’il « verra en septembre », que « pour l’instant je ne suis dévoué qu’à toi ». Même si c’est sur le ton de l’humour, c’est pas faux. Car ici, en dehors du boulot, on passe notre temps ensemble que tous les deux, on n’a fait aucune autre rencontre. Et le problème c’est que ça nous va très bien, trop bien je pense…





Sinon Mardi et mercredi juste avant mes parents sont venus (maman dès le mardi soir, comme d’habitude), et ça c’était cool aussi.

Mardi soir avec maman on a fait encore une combo deux films (et avant on est allées au MacDo, merci maman, j’en avais trop envie depuis le temps !!^^), Adopte un veuf, puis Les Visiteurs. Le deuxième, j’ai trouvé ça nul, j’ai pas du tout accroché, j’étais pas dans le truc ; par contre j’ai bien aimé Adopte un veuf, c’était bien marrant, et ça donnait une belle leçon de vie, d’optimisme, sur les relations humaines.

Et mercredi papa nous a rejoint, et on a fait un tour à la librairie, dans quelques boutiques de vêtements (ils m’ont acheté un haut alors que j’ai insisté pour payer…), puis on a mangé au Café de l’Univers, avant de partir après (après un petit passage par chez moi pour reprendre leurs affaires) au parc. Il commençait à faire super beau, donc c’était trop agréable. On s’est posés d’abord sur un banc à l’ombre, mais avec vue sur le lac (ça arrangeait papa car il aime pas le soleil hihi), mais il a commencé à faire froid, donc on est ensuite allés au soleil. J’ai lu un peu le Maxi de maman.

Puis vers 16h on est repartis, moi à l’arrêt de bus sur le pont de la gare, où on s’est dit enrevoir avant qu’ils ne repartent prendre leur train. Ca m’a fait tout bizarre de les quitter, une impression de bonheur, et de tristesse aussi. Ces derniers temps je me dis souvent qu’un jour ce sera nos derniers instants ensemble, ce qui me rend triste. Mais c’est aussi ce qui me fait en profiter au maximum. Je les aime <3.


Ecrit par satc, le 10/05/2016 @ 14:44 dans la rubrique Actualités
Lire la suite :: 0 commentaires


Accéder aux archives...


Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom